« Pas sérieux ni respectueux » : au tour de Challans de déclarer forfait pour la Coupe de France

Crédit photo : Gérard Héloïse

Tombeur de Poitiers en 1/32e de finale, le Vendée Challans Basket n'ira pourtant pas plus loin en Coupe de France. Alors que le tirage au sort lui a réservé un déplacement à Saint-Chamond, le club vendéen a choisi de déclarer forfait pour la suite de la compétition, arguant de raisons sportives, économiques et écologiques.

Après Boulogne-sur-Mer en 1/32e de finale, une autre équipe de Nationale 1 a choisi de faire l’impasse sur la Coupe de France : censé partir affronter Saint-Chamond, Challans a déclaré forfait, qualifiant ainsi d’office le SCBVG pour les 1/8e de finale.

Auteur d’un début de saison réussi, avec une quatrième victoire d’affilée glanée vendredi contre Berck, le VCB s’appuie sur tout un panel d’arguments, par la voix de son président Jean-Marie Rousseau : la fatigue causé par un match en semaine, les frais de déplacement, des considérations écologistes avec 1 500 kilomètres aller-retour en bus… Et évidemment l’absence d’avantage du terrain pour les petits clubs, un changement de doctrine (depuis quelques années) regretté par les pensionnaires de NM1, parfois forcé de traverser la France pour aller s’incliner de 40 points devant une salle à moitié-vide, comme Toulouse à Bourg-en-Bresse début octobre. À cet égard, saluons le geste du Mans qui, par deux fois, a offert à son adversaire la possibilité d’inverser l’affiche : Vitré en 1/32e, puis Rueil en 1/16e.

Dans son communiqué, Jean-Marie Rousseau propose de rétablir l’inversion automatique du tirage au sort, et également un périmètre de territorialité jusqu’aux 1/16e de finale. « Ce n’est pas sérieux ni respectueux », écrit le président vendéen en évoquant la FFBB. Une formule lapidaire qui pourrait cependant avoir du mal à passer du côté de Tours et Poitiers, deux équipes éliminées de la Coupe de France par un club décidant finalement de faire l’impasse sur la compétition.

Le communiqué du Vendée Challans Basket

Le tirage au sort de la Coupe de France ne nous a pas épargné avec un match à l’extérieur le mercredi 23 novembre à Saint-Chamond, équipe évoluant en Pro B. Distant de plus de 750 km de Challans avec un calendrier hyper serré, et des matchs de championnat d’une très grande importance avec les réceptions de Tours le 18 novembre et Les Sables-d’Olonne le 25 novembre.

Dans ce cas, se pose légitimement la question de « jouer ou ne pas jouer » la Coupe de France.

Nous continuons d’affirmer que notre priorité est le championnat. Afin de préserver l’intégrité physique de nos joueurs et rester cohérent sur ce qu’il est possible de faire ou de ne pas faire, nous faisons le choix de déclarer forfait la mort dans l’âme.

« Choisir, c’est renoncer…. »

Les règles fixées par la Fédération, ne prennent pas en considération les contraintes des clubs de NM1 et nous le regrettons.

À un calendrier démentiel en championnat avec des matchs tous les 3 jours, vient s’ajouter la Coupe de France sans avoir le privilège d’offrir à nos partenaires, nos bénévoles, nos abonnés, nos supporters, notre public un match à domicile.

Le basket doit être une fête, un spectacle, un moment de partage et la coupe de France apporte cette note supplémentaire qui récompense ces acteurs de tous leurs efforts.

Nous en sommes loin…

  • Aucune dotation aux clubs sinon : frais de déplacements à la charge du club (alors pourquoi aller loin quand on pourrait faire mieux plus près).
  • Aucun respect de l’environnement avec plus de 1500km de déplacement en bus.
  • Match à l’extérieur contre une équipe de niveau supérieur sans bénéfice du terrain.

Cela la Fédération ne l’a pas compris, en nous imposant des règles qui ne respectent ni la proximité, ni la priorité des salles pour les “petits clubs”.

Qui pourrait penser qu’il soit sérieux de demander à nos joueurs de devoir jouer le vendredi contre Tours, de partir le mardi matin pour jouer à Saint-Chamond le mercredi 23, revenir dans la nuit du jeudi, ne pas s’entraîner avant de jouer le match contre Les Sables-d’Olonne le vendredi 25 novembre. Le tout en leur demandant d’être au top de leur forme pour le derby vendéen. Ce n’est pas sérieux, ni respectueux …

Dans ce cadre, avec un peu de bon sens, nous ne pouvons que suggérer à la Fédération pour les prochaines saisons de revoir sa copie avec un peu plus de bienveillance pour les clubs de NM1, au risque que cette décision fasse tache d’huile l’année prochaine. La Coupe de France doit rester une compétition qui fasse rêver les passionnés.

C’est dans cet état d’esprit, je propose à la Fédération que soit revu certaines règles des tirages au sort. Pour exemple :

  • Règle de territorialité jusqu’au 1/16ième de finale sur des périmètres de territorialité (Est, Ouest, Nord, Sud), pour réduire les charges de déplacement et réduire la charge carbone, et les frais inhérents à ces déplacements.
  • Privilège du match à domicile pour les « petits clubs » dans le seul but de satisfaire le public, les bénévoles, les joueurs, les staffs.
  • Récompenser les équipes et réévaluer les règles de charges de l’équipe recevante

À cet effet, j’ai sollicité le Président de Saint-Chamond pour échanger avec lui sur la possibilité de jouer le match à Challans. Très compréhensif de nos contraintes, il m’a également fait part qu’un tirage inversé les auraient probablement amené à prendre cette même décision.

Toutes les raisons évoquées à travers ce communiqué visent à prendre cette décision difficile afin de permettre à notre club de rester sur son objectif : le championnat. Le regrettant bien évidemment car nos joueurs n’ont pas démérité face à Tours et Poitiers avec 2 belles victoires.

En espérant que chacun comprenne les enjeux d’une telle décision et que la FFBB les prennent en considération pour les prochaines saisons.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires