Quinze ans après, l’Élan Béarnais retourne en finale de la Coupe de France !

S’il lui fallait activer un levier de motivation pour cette demi-finale, Éric Bartecheky n’avait qu’à montrer à ses hommes la vidéo publiée parGravelines-Dunkerque où l’on voyait les Nordistes se réjouir du sort réservé par le tirage au sort avec Pau au programme. Mais c’était de bonne guerre : les Pyrénées étaient sûrement tout aussi heureux d’éviter l’AS Monaco, ogre annoncé − à tort − de ces demi-finales. Et à la fin, ce sont eux qui peuvent garder le sourire, victorieux 88-85 du BCM.

Les pivots palois à la fête

Une qualification logique (88-85), décrochée face à de coriaces Gravelinois, qui ont longtement cru être en mesure de refaire le coup de l’ASVEL : un temps dans les cordes (78-61, 32e minute), le BCM a pourtant eu le tir de l’égalisation dans les mains de Jeremiah Hill, héros malheureux de ce retour nordiste (32 points à 12/19, 7 rebonds et 3 passes décisives).

quinze-ans-apres--l-elan-bearnais-retourne-en-finale-de-la-coupe-de-france--1648402615.jpeg
Une banderole plus que jamais d’actualité…
(photo : Bellenger / IS / FFBB)

Mais c’est bien Pau-Lacq-Orthez qui sort de ce thriller par le haut. En prévision de ce voyage prochain à Bercy, Éric Bartecheky doit une fière chandelle à ses deux pivots : Hamady Ndiaye (14 points à 7/8 et 6 rebonds en 18 minutes) a permis à l’EBPLO d’entamer la rencontre tambour battant (28-17, 11e minute) tandis que le clinic offensif de Vitalis Chikoko (13 points à 6/9 et 7 rebonds en 22 minutes) dans le troisième quart-temps a assommé les hommes de J.D. Jackson (74-57, 30e minute). Avec un Gregor Hrovat en électron libre (19 points à 5/7, 6 rebonds et 2 passes décisives), loin des déboires de son très bon ami Klemen Prepelic, l’Élan Béarnais a donc réussi à valider son billet pour la finale.

Un trophée pour boucler la première saison de CSG ?

Quoi de mieux qu’un trophée pour démarrer au mieux la nouvelle ère CSG à Pau ? Radieux sur le parquet de Trélazé, le directeur général béarnais Tom Huston pense sûrement la même chose. Quinze ans après le sauvetage d’une saison morose par le gain de la Coupe de France 2007 (92-83 contre Nanterre) lors du dernier match de la carrière de Frédéric Fauthoux, l’Élan Béarnais va retrouver l’Accor Arena le 23 avril en finale contre la SIG Strasbourg.

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires