Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Roanne défait mais fier après sa défaite contre Monaco : « On fait une bonne partie »

Betclic ELITE - Marc Berjoan est revenu sur la courte défaite de Roanne contre Monaco (92-99) ce mercredi 17 avril. "Je suis content, on fait une bonne partie", estime le coach de la Chorale.
Roanne défait mais fier après sa défaite contre Monaco : « On fait une bonne partie »

D.J. Cooper déborde Mike James et Roanne accroche Monaco.

Crédit photo : Chorale de Roanne

La Chorale de Roanne a fait mieux que résister face à l’AS Monaco ce mercredi 17 avril en match avancé de la 31e journée de Betclic ÉLITE. Les Ligériens ont fini par céder (92-99) malgré l’absence de Wayne Selden (béquille), le temps de jeu limité pour Antoine Diot (mollet) et la mise à pied de Jordan Tucker.

Sans un grand Sekou Doumbouya (3 points à la fin du troisième quart-temps, 17 au final), l’équipe de Marc Berjoan a poussé Sasa Obradovic a laissé son meneur star Mike James (20 points) 32 minutes sur le parquet. Devant les 5 000 spectateurs de la Halle Vacheresse et son ancien club, D.J. Cooper (18 points et 17 passes décisives) et les siens ont longuement entretenu l’espoir local. Toutefois, les champions de France en titre ont fini par l’emporter.

« Si près si loin, a résumé Marc Berjoan après la rencontre. Je suis content, on fait une bonne partie. On peut être fier ce (mercredi) soir. On les a fait jouer. Mike James a jouée 32 minutes. Sur ses dernières sorties, ce n’était pas le cas. Je suis fier parce que déjà on gagne à l’évaluation. Ce n’est pas une mince affaire. Et je vous assure que quand on sort d’un match à Chalon-sur-Saône avec la prestation qu’on avait fournie là-bas, quand on fournit deux prestations de suite comme on les a faites, c’est quand même mieux. Le formateur que je suis dirait à ses jeunes joueurs, dans ce cadre là, qu’en tant que coach je suis déçu – parce que on est compétiteur – mais en tant qu’entraîneur je suis plutôt satisfait. Après, imaginer qu’on puisse gagner c’est dur parce qu’en face, ils ne vous laissent pas le droit à l’erreur. Et puis j’avais aussi en tête une gestion des minutes que j’ai à peu près suivi – pas totalement comme j’aurais voulu mais à peu – parce que mon objectif aussi c’est le match qui arrive (à Dunkerque). Celui-ci pour l’attraper, il fallait un concours de circonstance énorme. On n’en était pas loin, mais on sent quand même, quand on est au bord du terrain, dès que ça accélère un peu, ce n’est pas pareil. Elie Okobo, Mike James, quand ils se mettent à prendre le jeu, avec tout le respect que j’ai pour mes joueurs, je n’en ai pas qui peuvent tenir sur la durée comme ça. »

Roanne va désormais tâcher de remporter le match de la peur, décisif pour le maintien, ce samedi 20 avril sur le parquet du BCM Gravelines-Dunkerque.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
coquio86
MAIS AU POINT DE VUE COMPTABLE CA RAPPORTE 0 POINT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
(2) J'aime
chorale58
Gros match de nos 7 (vrais) professionnels et 3 espoirs, qui se démènent pour nous sortir de la zone de relégation. On sait que ce sera très très difficile, mais avec ce nouvel état d'esprit, on a encore envie d'y croire. Le coach monégasque a dû utiliser James 32 mn et Brown 30 mn, ce qui en dit long sur la résistance roannaise. Allez Chorale !
Répondre
(1) J'aime
halle_37
C'est bien mais quand on joue le maintien, je préfère une victoire frustrante que d'une belle défaite, si ça peut servir pour Gravelines tant mieux sinon......
Répondre
(0) J'aime