Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Sasa Obradovic : « Quand on est sérieux, on peut vraiment dominer ! »

Betclic ÉLITE - Après la démonstration de force de l'AS Monaco à Paris (88-59), l'heure était à la satisfaction côté Roca Team. Retrouvez les réactions de Sasa Obradovic, Élie Okobo et Mouhammadou Jaiteh.
Sasa Obradovic : « Quand on est sérieux, on peut vraiment dominer ! »

Alpha Diallo et l’AS Monaco ont signé un match référence à l’Adidas Arena

Crédit photo : Julie Dumélié

Sasa Obradovic « Comment sera le prochain match ? Je ne sais pas. Il y a beaucoup de tentations à Paris… J’espère que l’on va comprendre que lorsqu’on approche sérieusement un match, comme en EuroLeague, on peut dominer. Vraiment dominer. Si l’on fait un peu moins, seulement 99%, on leur donne une chance. Ce soir, dans tous les compartiments du jeu, on a signé une prestation impressionnante. Le ballon a bougé, on a contrôlé leurs joueurs clefs. La façon dont on a démarré, ce n’était vraiment pas la même que la dernière fois. En seconde mi-temps, je n’ai pas eu besoin de prendre un seul temps mort !

Que s’est-il passé ces trois derniers jours ? Comme d’habitude : j’ai provoqué un conflit et tout est devenu beaucoup plus facile (il sourit). On essaye de les toucher dans leur fierté. J’étais beaucoup sur leur dos à leur répéter : « Ne faites pas ci, ne faites pas ça, n’allez pas au casino, entraînez vous ! »

Élie Okobo : « Ce match est la meilleure des réponses après jeudi. Il y a eu beaucoup de mots forts dans notre équipe ces trois derniers jours : on a tous pris conscience de l’échec que cela a été. Ça s’est vu en arrivant à la salle : tout le monde avait un regard fermé, plus tendu, plus froid. Désormais, il n’y aura pas d’excuse pour le Match 4. On ne joue pas après demain mais mercredi. Il va falloir prendre soin de son corps et revenir frais. On ne veut vraiment pas jouer un Match 5 à Monaco. Mais ce n’est pas du tout acquis et ça va passer par tous les efforts qu’on a fait aujourd’hui. »

« Ça ne dépend que de nous »

Mam’ Jaiteh : « C’était important de montrer qu’on a appris. On a pris le match en tant qu’outsider, pas en tant que favori ou quoi que ce soit. Dès les premières minutes, il y avait une intensité énorme. Même si le commencement n’était pas incroyable, dans les attitudes, il y avait cet esprit de vouloir être très physique, de jouer intense. On savait qu’on allait les épuiser à jouer comme cela.

Mam’ Jaiteh a livré un beau combat dans la raquette (photo : Julie Dumélié)

On sait que Paris a la capacité à enchaîner et toujours jouer peu importe le score, donc on sait que malgré un gros écart, ils sont toujours susceptibles de revenir au score. Le point positif, c’est qu’on a réussi à rester dans notre intensité pour compenser nos creux. On est restés solidaires. C’est une victoire collective, où tout le monde a contribué à sa manière.

On a joué comme on devrait jouer sur les prochains matchs. Pour répéter ce genre de performance, c’est beaucoup dans la tête. On a montré qu’on voulait le titre, qu’on avait du caractère, mais ce que Paris a également. Avec toute notre expérience collective et individuelle ces dernières années, cela nous a permis de verrouiller ce match-là du début à la fin. Pendant les trois derniers jours, chacun a trouvé ce qu’il fallait pour venir aujourd’hui en étant prêt. Tout le monde a contribué car intrinsèquement, on a ce qu’il faut pour. À partir de là, ce n’est qu’une question de volonté. Ça ne dépend que de nous. »

Propos recueillis à Paris (avec Lilian Bordron),

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion