Thomas Andrieux : « On n’est pas capable de tenir sur la durée »

Samedi soir, Boulazac a perdu sa septième rencontre de suite, en s’inclinant au Mans 99 à 78. Le BBD était dans le coup à la mi-temps avant de prendre l’eau face à Valentin Bigote (19 points à 7/11 aux tirs) & co. Le coach Thomas Andrieux est revenu sur ce nouvel échec devant la presse*.

« Il faut essayer de comprendre pourquoi on perd le fil de la rencontre alors qu’on est là à la mi-temps. On n’a pas la force de caractère. En deuxième mi-temps, Le Mans s’envole au score, c’était bien avant qu’il fallait faire douter l’équipe mancelle. A la mi-temps, on est à 40% de réussite dans la raquette et on loupe des lancers francs. Cependant, il n’y a pas que du négatif, mais on n’est pas capable de tenir sur la durée. »

Comme la plupart des équipes du championnat à l’heure actuelle, le BBD cherche à se renforcer.

« Johnny Berhanemeskel a fait un bon match pour une première. Cela fait trois saisons qu’on le scoutait avec Claude Bergeaud. C’est un gars qui va amener du danger au tir extérieur et qui est très propre dans son approche. Nous prévoyons de recruter (un poste 4, NDLR) mais le marché n’est pas simple. Le club souhaite faire les efforts et lutter pour le maintien. »

Le BBD est désormais bien installé dans la zone de relégation.

« On a un match capital contre Le Portel la semaine prochaine. Nos leaders doivent amener du positif et de la qualité dans le jeu. Depuis le début de saison, nous avons eu trois défaites après prolongations et on est souvent devant à domicile mais on laisse les équipes reprendre de la confiance. Tout n’est pas à jeter mais il faut être capable d’apporter de l’intensité sur 40 minutes. »

*propos retranscris sur MSB.fr

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires