Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

« Un très beau clin d’œil » : Pascal Donnadieu – Frédéric Fauthoux, dernières liées

Betclic ÉLITE - En 2007, Frédéric Fauthoux a disputé son dernier match en carrière face à l'équipe de Pascal Donnadieu. 17 ans après, le coach francilien en a fait de même face à son homologue bressan...
« Un très beau clin d’œil » : Pascal Donnadieu – Frédéric Fauthoux, dernières liées

L’accolade entre Fauthoux et Donnadieu à la fin du match

Crédit photo : SKWEEK

Inévitablement interrogé sur la dernière de Pascal Donnadieu en conférence de presse, Frédéric Fauthoux renvoie la question. « Est-ce qu’il a dit un mot sur moi ? »  Une sorte de délire égocentrique chez l’entraîneur de la JL Bourg ? Du tout… « Que je faisais partie de la nouvelle génération de coachs français ? Non, ce n’est pas pour ça. L’histoire du dernier match en commun ? Bon, voilà ! C’est un très beau clin d’œil. »

Face à Nanterre en 2007, Frédéric Fauthoux avait remporté son 14e et dernier trophée en carrière (photo : Hervé Bellenger / FFBB)

En 2007, Frédéric Fauthoux avait terminé sa carrière de joueur sur un ultime trophée en finale de Coupe de France face à la JSF Nanterre, alors pensionnaire de Pro B (92-83). 17 ans après, c’est Pascal Donnadieu qui a vécu sa dernière soirée sur un banc de touche, après 37 ans, contre une équipe dirigée par le Landais (74-90 à Bourg-en-Bresse). « J’ai très vite compris que l’histoire se déroulerait comme cela », souffle le Nanterrien. Dès la semaine dernière ? Non, plutôt dès le mois de… mars. « Il est venu m’en parler quand on a joué là-bas en saison régulière (le 23 mars, ndlr) », acquiesce son homologue burgien. « Je me souvenais évidemment que j’avais fini contre lui mais je n’avais pas fait attention qu’il pourrait éventuellement terminer contre nous. Du coup, je souhaitais que ce soit le cas (il rit) ! »

Adversaires sur le parquet en 1988 !

Évidemment incomparables, les deux scénarios sont pourtant similaires côté Nanterre 92, trop juste les deux fois face à des équipes plus dimensionnées mais toujours tombé les armes à la main. « À l’image de garçons comme Thomas Darnauzan ou Steffon Bradford, on avait fait une finale remarquable en 2007 », souligne Donnadieu. « Cette équipe de Pau était la dernière équipe ayant disputé le Top 16 de l’EuroLeague et on avait été héroïques. On menait au milieu du troisième dernier quart-temps, on avait joué les yeux dans les yeux tout le match. » Soit les premières lettres de noblesse écrites par le club francilien auprès du grand public à l’époque, certes sans trophée au bout.

Pascal Donnadieu a connu des adieux émouvants à Bourg-en-Bresse (photo : Jacques Cormarèche)

Sans rancune, toutefois, pour Pascal Donnadieu, particulièrement bienveillant envers son nouveau confrère lorsqu’il a débarqué au Paris-Levallois en tant qu’assistant-coach en 2015, non sans avoir candidaté à Nanterre auparavant… « Il m’a très bien accueilli quand je suis arrivé sur Paris », se souvient l’ancien capitaine de l’Élan Béarnais. « On s’est très vite rencontré, on a beaucoup échangé et on a fait connaissance comme cela. » Pour finalement déboucher sur une relation de respect mutuel, à l’image de leur franche accolade après le buzzer final et des instants partagés à l’hôtel tard dans la soirée lundi… Peut-être ont-ils retracé le fil de leur première vraie rencontre, survenue 19 ans avant cette finale à Bercy, à l’occasion d’un… duel de meneurs, lors d’un obscur Rueil – Centre Fédéral en Nationale 3 en 1988/89 !

Si Frédéric Fauthoux a encensé un « monument », prenant le temps de souligner son admiration pour son aîné (qui n’a finalement que huit ans de plus que lui), l’estime est partagée entre deux entraîneurs aux principes similaires. « Tout comme Julien Mahé et d’autres que je vais oublier, Freddy est quelqu’un qui incarne bien la nouvelle génération de coachs français », glisse Pascal Donnadieu. « Je lui souhaite d’aller chercher le titre avec la JL Bourg. Que mon dernier match ait été contre lui est un clin d’œil du destin. » Une jolie manière de boucler la boucle, « la petite histoire dans la grande », savoure Fauthoux. Même si c’est encore plus facile de le faire lorsqu’on est à 2-0 sur les deux matchs en question !

À Bourg-en-Bresse,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
cambouis
La cérémonie pour Donnadieu à Bourg était simple mais vraie et émouvante
Répondre
(0) J'aime
nothingbutnet
Bravo à nos dirigeants pour l'hommage mérité rendu à ce Grand Homme de l'histoire du basket français !! 👏
Répondre
(0) J'aime