Une immense Allemagne terrasse la Grèce

Crédit photo : FIBA

Dans un match au sommet, l'Allemagne fait sensation et s'impose face à la Grèce (107-96). Les hommes de Gordon Herbert seront opposés à l'Espagne en demi-finales.

Dans une Mercedes-Benz Arena pleine à craquer, l’Allemagne a réalisé un grand match et a fait plier la Grèce dans le troisième quart-temps avant de définitivement la terrasser quelques minutes plus tard (107-96). La Mannschaft accède au dernier carré de la compétition à domicile et jouera l’Espagne ce vendredi pour une place en finale.

Favoris de cet EuroBasket, la Grèce sort de la compétition par la petite porte. Pourtant, ce match avait tout de l’ambiance des grands soirs. 5 000 Grecs ont fait le déplacement et l’ambiance promettait d’être belle. Sur le parquet aussi, le spectacle vu au rendez-vous. Dès les premières minutes, Allemands et Grecs ont offert un mano a mano incroyable, ponctué d’une pluie de shoots à trois-points ainsi que plusieurs belles actions collectives rondement menées faisant gonfler considérablement le score à la moitié du premier quart-temps (25-145′).

L’euphorie retombée, l’Allemagne continuait d’être droit dans son basket et répondait aux fulgurances de Giannis Antetokounmpo, promis à un grand soir, qui ne s’est pas tout à fait terminé comme prévu. Portés par Franz Wagner et Dennis Schröder, les Allemands ont exploité les moindres failles grecques en sanctionnant systématiquement à 3-points sans pour autant vraiment prendre le large à un moment où le magicien Kostas Sloukas est entré sur le parquet pour faire virer la Grèce en tête à la pause, d’un tir lointain (57-61) avant de vivre un épisode bien moins glorieux par la suite.

« Quand j’ai dit que l’objectif était une médaille, on m’a pris pour un fou… »

Giannis Antetokounmpo
Giannis Antetokounmpo et la Grèce ont vécu ont baissé de régime dans le 3e quart-temps. (Photo : FIBA)

À la traîne à la pause, l’Allemagne est passée en mode rouleau compresseur et a complètement détruit la Grèce. Intraitables en défense, les coéquipiers de Dennis Schröder ont privé la sélection hellène de panier durant 8 minutes. Une éternité pour Giannis Antetokounmpo et sa bande qui ont subi les assauts allemands sans être en mesure de répliquer. C’est donc à partir d’ici que le salut grec a commencé. À tour de rôle, Theis, Voigtmann et Obst ont placé les banderilles fondatrices de leur succès pour s’ouvrir la voie royale vers les demi-finales (96-8230′) Dès l’entame du money-time, la Grèce ne répondait plus et comme si la démonstration collective allemande ne suffisait pas, Giannis Antetokounmpo, quittait ses partenaires à quelques minutes du terme à la suite de deux fautes antisportives. Une sentence qui l’a directement renvoyé au vestiaire comme Dennis Schröder quelques secondes plus tard.

Si le score final (107-96) ne reflète en rien la démonstration allemande, le contenu de ce soir démontre que l’Allemagne a mis un point d’honneur à faire de cet EuroBasket à domicile, le sien. « C’est incroyable pour le basket allemand », souligne Gordon Herbert. « Quand j’ai dit en octobre que l’objectif était une médaille, on m’a pris pour un fou et regardez où en est maintenant… » À une victoire d’une finale à la maison. Mais pour cela, il faudra passer par l’Espagne d’abord…

À Berlin,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires