Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Victor Wembanyama avant le Rising Stars Challenge : « Parfois, j’aimerais ressembler à Wilt Chamberlain »

Avant de disputer le Rising Stars Challenge dans la nuit de vendredi à samedi (3 h en France métropolitaine) à Indianapolis, Victor Wembanyama s'est exprimé devant la presse.
Victor Wembanyama avant le Rising Stars Challenge : « Parfois, j’aimerais ressembler à Wilt Chamberlain »
Crédit photo : Théo Quintard

Très attendu lors de ce All-Star week-end, Victor Wembanyama sera l’une des vedette de ce Rising Stars Challenge (3 h en France métropolitaine dans la nuit de vendredi à samedi) avant de disputer le Skills Challenge, le lendemain. Avant le début des festivités, le pivot des San Antonio Spurs a pris le temps de répondre aux questions des nombreux journalistes présents à Indianapolis.

Comment se passe ce début de All-Star week-end ?

Le programme est chargé mais c’est aussi pour cela que je suis ici. C’est un évènement amusant à vivre. J’ai hâte de jouer, j’espérais disputer les deux rencontres mais je compte bien être sélectionné l’année prochaine pour le match des étoiles. J’ai toujours eu de grandes attentes : Si on m’avait demandé si je me voyais ici quand j’étais enfant, j’aurais probablement répondu : pourquoi pas plus tôt ? Quand j’étais enfant, j’avais pour objectif de participer aux JO de Rio en 2016 avec l’équipe de France. Je suis un peu en retard mais bon… Ce que je vis actuellement au All-Star week-end, ce n’est pas comparable avec la draft. C’était mille fois au-dessus émotionnellement car c’était un peu comme mon acte de naissance en NBA.

LIRE AUSSI. Bilal Coulibaly : « J’espère que Victor (Wembanyama) va m’envoyer des alley oops »

Gregg Popovich dit souvent qu’il ne faut pas sauter les étapes mais vous projetez-vous parfois sur votre avenir ?

On m’a toujours dit de ne jamais sauter de marches mais cela ne m’a pas empêché de monter les escaliers en courant. Je suis encore un étudiant de cette ligue, j’apprends, je ne sais pas vraiment comment tout fonctionne mais je veux être très impliqué à l’avenir (dans le processus de reconstruction des Spurs).

« Je tente de m’exprimer poliment, de bien parler »

Vous êtes en train de monter en puissance ces derniers matchs, comment comptez-vous gérer la hausse des attentes vous concernant ?

 

Les attentes autour de moi – de mes coachs et de mes coéquipiers – sont présentes depuis le début et il n’y a pas de raison que cela change. Et j’espère qu’elles continueront de s’accroitre car nous voulons bientôt jouer les playoffs et réapprendre à gagner. C’est quelque chose que tout le monde doit gérer dans sa carrière.

Lorsque vous entendez le nom Wilt Chamberlain, qu’est-ce que cela vous évoque-t-il ?

Pour moi, c’est une sorte de mutant. Il était tellement en avance sur son temps. Parfois, j’aimerais lui ressembler car il était si spécial. Sans même parler des stats qui étaient incroyables.

Depuis vos débuts en NBA, votre popularité n’a cessé d’augmenter. Comment l’expliquez-vous ?

Je suis un mec sympa (rires). Il y a une certaine mise en avant des médias et de la NBA, qui s’explique par ma volonté de bien faire les choses. Je tente de m’exprimer poliment, de bien parler donc forcément, ça joue. J’essaye le plus possible de me rapprocher du public américain, de parler anglais.

Aimeriez-vous que le format change et que ce soit la sélection monde contre les États-Unis, comme c’est le cas en France ?

Je pense que ce serait une bonne idée. Ça serait intéressant à faire dans le futur. En tout cas, je serai partant.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Indianapolis (États-Unis).

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion