Vincent Collet avant de jouer en Bosnie-Herzégovine : « Il faut s’attendre à une réception corsée »

Crédit photo : FIBA

L'équipe de France masculine joue en Bosnie-Herzégovine ce samedi soir dans le cadre des qualifications à la Coupe du Monde 2023. Le sélectionneur Vincent Collet se méfie d'une équipe qui aligne de très bons joueurs sur le papier.

Après avoir battu la République tchèque mercredi à Bercy (95-60), l’équipe de France masculine joue en Bosnie-Herzégovine ce samedi soir, à 20h heure française. Une victoire permettrait aux Bleus de faire un grand pas vers la Coupe du Monde 2023, puisqu’il s’agit d’un match de qualification, mais aussi de bien préparer l’EuroBasket qui débute jeudi prochain. Mais le staff se méfie d’une équipe qui jouera à domicile et voudra absolument se reprendre après sa défaite 88-69 chez son voisin monténégrin. La défaite du 1er juillet des tricolores au Monténégro doit faire office de piqûre de rappel pour les joueurs de Vincent Collet :

« On a payé pour voir qu’au Monténégro c’est compliqué », sourit le sélectionneur. « La Bosnie est plus performante à domicile. Je ne pense pas qu’il faille trop se fier à ce résultat. Samedi ils n’auront plus le choix, ils ont fait une mauvaise opération. Ils vont tout donner à la maison contre les vice-champions olympiques. Il faut s’attendre à une réception corsée. Pour nous c’est l’occasion de faire face, de tout de suite être prêts et d’être capable d’être performants sous pression. »

LIRE AUSSI. Albicy prend la place de Maledon pour affronter la Bosnie-Herzégovine

Si l’Américano-Bosnien, ex-star NCAA, Luka Garza n’est pas de la partie, les Bosniens possèdent beaucoup de talent avec l’ex-Strasbourgois John Roberson, le néo-Madrilène Dzanan Musa, Miralem Halilovic (Nanterre) et le pivot de Portland (NBA) Jusuf Nurkic. De quoi obliger les Bleus à être vigilants. Les deux sélections se retrouveront quelques jours plus tard, à Cologne (Allemagne), cette fois pour le premier tour de l’EuroBasket 2022

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires