Vincent Collet avant Strasbourg – Monaco : « Offrir la meilleure résistance possible »

Sans Travis Trice, qui vient de se séparer du club alsacien, la SIG Strasbourg affronte l’AS Monaco ce samedi pour la 18e journée de Jeep ELITE. En proie aux doutes, l’équipe de Vincent Collet semble avoir peu de chances de l’emporter. En effet, avec une raquette composée des seuls Damien Inglis et Ali Traoré, il semble difficile d’imaginer une victoire des Alsaciens face au leader de Jeep ELITE (15 victoires en 17 rencontres de championnat).

« Ils ont trois arrières exceptionnels : Norris Cole qu’on ne présente pas et qui est pour moi le meilleur joueur du championnat, Dee Bost qui n’est pas loin derrière, (Anthony) Clemmons a été souvent sous-estimé mais qui est un très fort joueur de un-contre-un et défenseur féroce. Après on connait Paul (Lacombe) et son hyperactivité, (Yakuba) Ouattara qui est un danger public et les intérieurs qui ont beaucoup d’abattage et de valeurs athlétiques. C’est une équipe hyper complète avec un niveau d’intensité encore supérieur à celui de l’ASVEL. »

Pour faire face à la Roca Team, la SIG aura besoin d’un minimum de collectif. Mais surtout de cohésion.

« Face à ce type d’équipe, si tu n’affiches pas de cohésion collective, de solidité, tu peux te faire concasser. Forcément il y a de quoi être inquiet. C’est l’équipe la plus dure défensivement du championnat, de très loin. Ils mettent une pression incessante sur la balle. Ils sont très rugueux. Il faut absolument que l’on soit nettement meilleur que ces derniers temps sur la rigueur offensive, à savoir les déplacements sans ballon, le fait de se passer la balle. Ce qu’on n’a pas du tout fait en première mi-temps à Manresa. Ce n’est pas comme si je ne le demandais pas, on l’a encore redit. Mais est-ce qu’on va le refaire, c’est la grande question. […] Il faut revenir aux fondamentaux. Ce sont d’abord les choses simples comme jouer ensemble ! Il n’y a personne qui va se sauver d’un éventuel naufrage. Il faut qu’on fasse tout ce qui est possible pour que cela n’arrive pas. On doit avoir pour objectif d’offrir la meilleure résistance possible. Quand tu pars avec cette idée-là, parfois tu as beaucoup mieux qu’une simple résistance. »

Entre-deux à 20h ce samedi au Rhénus.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires