Le match vu de Lituanie : « Des comptes à régler avec la France ! »

Crédit photo : FIBA

Après leur défaite en ouverture face à la Slovénie, la Lituanie sera opposée à l'équipe de France ce samedi à Cologne. Souvent battue par les Bleus, les Baltes veulent enfin prendre leur revanche.

Juste avant de rejoindre les journalistes de son pays, le jovial sélectionneur lituanien Kazys Maksvytis nous quitte en lançant un « Allez les Bleus ! Mais pas demain… » Après nous avoir longuement parlé de son amour de la France, de ses amis du Nord qui lui ont envoyé des messages de soutien, « sauf contre la France bien sûr », et de ses multiples participations au tournoi minimes Henri Seux du BC Ardres, le futur coach du Zalgiris Kaunas se permet un dernier petit trait d’humour. Car après avoir été défaite dans les derniers instants par la Slovénie au terme d’une rencontre de grande qualité, la Lituanie aborde un match couperet face à l’équipe de France, elle aussi mal en point après une entame de tournoi raté dans les grandes longueurs.

Respectivement à 0-1, les deux équipes sont dos au mur et vont devoir s’imposer pour s’éviter un troisième match sans filet à 0-2. Le sélectionneur balte ne s’en cache pas. « Nous respectons la France, mais nous n’avons pas peur. Les deux équipes n’ont plus le choix, il faut gagner.« 

La France bête noire des Lituaniens

Ignas Brazdeikis et la Lituanie vont devoir se retrousser les manches face à la France. (Photo : FIBA)

Problème récurrent des Bleus depuis le début de la préparation et lors de ce premier match face à l’Allemagne (17 au total), les balles perdus sont aussi une faiblesse lituanienne. Pas moins de 16 possessions égarées face à la Slovénie jeudi soir. Une statistique pas anodine dans la défaite des baltes.« Nous avons commis beaucoup d’erreurs : 16 ballons perdus contre 14 passes décisives. Ils ont marqué 25 points sur des pertes de balles, c’est un chiffre énorme. Nous devons être bien meilleurs en défense en transition, mais ce n’est que le premier match et nous serons meilleurs », a analysé Kazys Maksvytis après le match face à la Slovénie.

Face à un adversaire qui leur a fait tant de mal au cours de la dernière décennie, d’abord en les privant d’un titre de champion d’Europe en 2013 (66-80) puis d’une médaille mondiale en 2014 (95-98, a.p.) avant de les éliminer de la Coupe du Monde 2019 (75-78, avec une controverse autour de la dernière action de Rudy Gobert), les Lituaniens vont se présenter revanchards sur de multiples aspects. C’est le sens du discours que nous a tenus Ignas Brazdeikis. « Nous avons des comptes à régler avec la France. À chaque match, nous voulons gagner. Nous devons être compétitifs dans ces matchs importants. Nous sommes à 0-1 et nous devons absolument l’emporter. Il y aura une motivation supplémentaire. »

Un blason à redorer

Une motivation supplémentaire, mais aussi de la pression pour les joueurs lituaniens à l’EuroBasket, eux qui sortent de plusieurs campagnes décevantes : huitièmes de finaliste en 2017, rapidement sortis de la Coupe du Monde 2019, non qualifiés pour les Jeux Olympiques 2021. « Il y aura probablement de la pression supplémentaire », appuie Mindaugas Kuzminskas. « Ils ont une équipe expérimentée. Nous avons aussi beaucoup de joueurs expérimentés dans l’équipe. Nous ne nous concentrons pas sur nos difficultés passées, juste sur la suite. »  À commencer par la France…

À Cologne,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires