Adrien Moerman après sa bonne sortie contre le Barça : « J’étais en jambes »

Crédit photo : Lilian Bordron

Ô combien séduisante depuis le début de saison, l’AS Monaco est tombée de son piédestal contre Barcelone (défaite 63-69), mercredi soir, alors qu’elle était encore invaincue depuis le 22 novembre dernier. Adrien Moerman, pas toujours à son aise et appelé à être l’un des leaders de cette Roca Team version 2022-2023, s’est distingué.

Bien gênée par les choix tactiques du FC Barcelone, l’AS Monaco n’a jamais été en mesure d’inquiéter les hommes de Sarunas Jasikevicius, mercredi soir. La Roca Team, toujours privée de Jordan Loyd, ne finit qu’à six petits points (63-69) des Catalans.Alors qu’une place de co-leader était en jeu, l’ASM a subi sa première défaite depuis le 22 novembre dernier, après sept victoires de rang toutes compétitions confondues. « On n’a pas mis de rythme, on a joué à leur vitesse alors que d’habitude, on joue en transition et avec beaucoup de rythme », regrette Adrien Moerman sur Skweek TV, le diffuseur de l’EuroLeague en France

« Je me suis mis un peu de pression en venant à Monaco »

Émoussés par l’enchaînement des matches et un féroce combat contre les Metropolitans 92 le week-end dernier, les Monégasques étaient dans un soir sans et n’ont scoré que 63 points, le plus petit total depuis le match 1 des quarts de finale de playoffs 2022. Poussé à la faute par les Espagnols et rapidement frustré, Mike James a certes marqué 16 points mais à 6/14 aux tirs et n’a pas eu la même aura sur son équipe que d’habitude. Les Barcelonais, surpris six jours plus tôt par Nando De Colo et l’ASVEL, n’ont guère laissé de chance à l’AS Monaco.

LIRE AUSSI. ITW Adrien Moerman (Monaco) : « Je suis devenu un autre homme »

Adrien Moerman, en revanche, s’est mis en lumière dans la grisaille monégasque. En manque de repères jusque-là, le double champion d’EuroLeague en titre avec l’Efes a montré de belles dispositions. L’ancien ailier-fort du Limoges CSP a inscrit 10 points et a surtout affiché de belles dispositions des deux côtés du terrain. « J’étais en jambes, ça s’est vu et j’espère l’être jusqu’à la fin de l’année », sourit-il au micro de Skweek. « Le travail paye mais je dois encore faire plus. Je me suis mis un peu de pression en venant à Monaco. Je voulais bien faire… Maintenant, il faut que je reparte de zéro pour revenir encore mieux. L’ASM a besoin de tous ses joueurs et j’en fais partie. »

Une prestation qu’il faudra confirmer dès vendredi contre l’ALBA Berlin (21 h), la lanterne rouge de l’EuroLeague, toujours à Gaston-Médecin. Les hommes de Sasa Obradovic recevront Luke Sikma et sa bande, battus mercredi soir à la Virtus Bologne (85-76) pour la 10e fois de suite, afin de tenter de décrocher un 10e succès en 14 journées d’EuroLeague.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires