Air Pons plane sur le concours de dunks

Crédit photo : Tuan Nguyen

Avec un dunk légendaire au-dessus de la tête de Victor Wembanyama, Yves Air Pons est devenu le nouveau roi du dunk en France et succède à Dylan Affo Mama.

« Je n’ai pas menti, j’avais travaillé », a souri Yves Pons, le seul qui avait avoué ouvertement la veille qu’il s’était préparé pour le concours. Le Franco-Haïtien a su faire chavirer l’Accor Arena par des dunks totalement fou. Si le premier essai lors des qualifications donnait la couleur, le second a eu pour effet de plier l’affaire. L’enfant de Fuveau a demandé à Victor Wembanyama de se placer dans la raquette afin de réaliser un saut totalement fou au-dessus de lui. « Quand on regarde Victor, on se dit, c’est chaud à franchir. J’ai la chance : Youssoupha Fall fait la même taille, il a accepté que l’on s’entraîne. Je n’ai pas réussi du premier coup, il a pris quelques coups, merci à lui », a avoué le nouveau roi du dunk en conférence de presse.

En finale, il était opposé à Juhann Begarin. En délicatesse sur ses premiers essais, le Parisien a tout même su se hisser jusqu’en finale même si le Roannais Stefan Moody n’aurait pas fait tâche. Malheureusement pour lui, Yves Pons avait mis la barre bien trop haute avec deux superbes envolées, l’une de la ligne des lancers-francs, l’autre pieds nus avec son logo Air Pons (surnom donné lors du Jordan Brand Classic 2014 par un joueur turc) tout juste tatoué. Une vraie créativité, avec de la hauteur et de la variété dans les tentatives, dont il a révélé les contours, après son sacre dans ce qui fut l’un des meilleurs concours de ces dernières années.

« J’ai beaucoup travaillé avec mon entourage. Tous les soirs avec ma femme, on s’échangeait des propositions. J’ai également eu plein de fois Kadour Ziani au téléphone, je lui ai soumis des idées, c’est le meilleur, le parrain. Je le connais depuis longtemps, il venait souvent dans le Sud quand j’étais jeune, j’ai même une photo où il nous passe au-dessus avec d’autres petits. Le dunk pieds nus, je voulais trouver un dunk qui n’avait jamais été fait. C’était un peu dangereux, j’aurais pu glisser et me faire mal. Ça faisait deux – trois semaines que je marchais et dunkais pieds nus pour m’entraîner. »

Les résultats :

Qualifications

  1. Dylan Affo Mama : 198 décibels (95+95)
  2. Stefan Moody  : 201 décibels (99+102)
  3. Yves Pons : 208 décibels (100+108)
  4. Juhann Begarin : 203 décibels (100+103)

Finale

  1.  : Yves Pons : 204 décibels (103+101)
  2.  : Juhann Begarin : 203 décibels (99+104)

Le palmarès :

  • 1995 : Jean-Jacques Bissouma (Pau Nord Est)
  • 1996 : Alain Digbey (ASVEL)
  • 1997 : Thierry Zig (Levallois)
  • 1998 : Laurent Cazalon (JDA Dijon)
  • 1999 : Harold Doyal (STB Le Havre)
  • Janvier 2000 : Salomon Sami (ASVEL)
  • Décembre 2000 : Laurent Cazalon (Roanne)
  • 2001 : Boris Diaw (Pau-Orthez)
  • 2002 : Steve Lobel (Slam Nation)
  • 2003 : Stephon Gill (Manchester Magic)
  • 2004 : Steve Lobel (Slam Nation)
  • 2005 : Kadour Ziani (Slam Nation)
  • 2006 : Guy Dupuy (Slam Nation)
  • 2007 : Max Kouguere (BCM Gravelines-Dunkerque)
  • 2008 : Justin Darlington (Team Flight Brothers)
  • 2009 : Kevin Kemp (Team Flight Brothers)
  • 2010 : Zack Wright (Limoges CSP)
  • 2011 : Dar Tucker (Aix-Maurienne)
  • 2012 : L.D. Williams (JL Bourg)
  • 2013 : Travis Leslie (ASVEL)
  • Janvier 2015 : Yakuba Ouattara (Denain)
  • Décembre 2015 : Yakuba Ouattara (AS Monaco)
  • 2016 : Jérémy Nzeulie (Élan Chalon)
  • 2017 : D.J. Stephens (Le Mans)
  • 2018 : Kevin Harley (Poitiers)
  • 2019 : D.J. Stephens (Le Mans)
  • 2021 : Dylan Affo Mama (Tours)

A l’Accor Arena,

 

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires