Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Amine Noua et Fenerbahçe jouent un mauvais tour à l’ASVEL

EuroLeague - L'ASVEL, devant à la mi-temps, a craqué au retour des vestiaires et a fini par s'incliner contre Fenerbahçe (73-83). Une rencontre marquée par le retour gagnant de l'ancien de la maison Amine Noua, auteur de 11 points et 7 rebonds.
Amine Noua et Fenerbahçe jouent un mauvais tour à l’ASVEL
Crédit photo : EuroLeague

Victorieuse à l’extérieur face au Bayern Munich la semaine passée, l’ASVEL espérait poursuivre cette belle série avec la réception du Fenerbahçe ce mardi soir. Pourtant en tête à la mi-temps, l’équipe de Pierric Poupet a vu son adversaire refaire son retard et prendre le large en deuxième période. Une nouvelle défaite qui marque un coup d’arrêt pour les Villeurbannais (73-83).

Le récital offensif de Mike Scott

Privée de plusieurs joueurs majeurs blessés, c’est une équipe rhodanienne combative qui a tenu tête au Fenerbahçe pendant la première moitié du match. Solide défensivement et efficace dans la peinture, à l’image d’un Youssoupha Fall efficace (5 points et 11 rebonds dont 7 offensifs), la formation de Pierric Poupet a pris les commandes au terme d’un premier quart-temps extrêmement disputé (18-16, 10′).

Dès l’entame du deuxième quart-temps, les Villeurbannais ont imposé une forte pression défensive, poussant les Turcs à balbutier leur basket. Tout comme Youssoupha Fall en début de match, Mike Scott (26 points et 7 rebonds) a permis aux siens de prendre le large dans cette première période, obligeant le coach adverse Sarunas Jasikevicius à prendre un temps mort (27-18, 13′). Sur un nuage offensivement durant les 20 premières minutes, l’ailier-fort américain a pris ses responsabilités et guidé son équipe dans ces vingt premières minutes avec 21 points marqués. Sans paniquer, Fenerbahçe a peu à peu comblé son retard sous l’impulsion de Johnathan Motley (24 points et 3 rebonds) pour ne se retrouver qu’à trois petites longueurs des Rhodaniens à la pause (42-39).

Retour réussi pour l’ancien gone Amine Noua !

Revenus sur le parquet avec de bien meilleures intentions en seconde période, les Turcs ont repris les choses en main. Dans le dur au cours du troisième quart-temps, les Rhodaniens ont laissé Amine Noua et ses partenaires prendre leurs distances (47-53, 25′). Une rencontre forcément particulière pour le natif de Lyon, qui retrouvait son ancien club, une semaine après avoir rejoint le Fenerbahçe Istanbul. Après avoir réalisé des débuts remarqués contre Bologne, celui qui va tenter de faire durer son aventure avec le club turc (période d’essai d’un mois) a signé un retour plus que gagnant sur ses terres avec 11 points à 4/7 aux tirs, 7 rebonds dont 4 offensifs, et 2 contres. « Avec de tels joueurs autour de toi, tu es obligé d’élever ton niveau de jeu », déclarait le triple champion de France avec l’ASVEL au micro de Skweek. Encore faut-il être capable d’élever le curseur…

Repoussés à onze longueurs à dix minutes du terme (56-67, 30′), les Villeurbannais ne sont pas parvenus à inverser la tendance pour l’emporter ce mardi soir. Un nouveau coup d’arrêt sur la scène européenne après leur succès face au Bayern Munich la semaine passée. Mais les supporters rhodaniens trouveront certainement du réconfort dans le fait d’avoir vu l’un de leurs anciens revivre sur le parquet de la LDLC Arena. « J’ai l’impression de revivre, de reprendre du plaisir après une année compliquée », appréciait Amine Noua, tout sourire. 

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lou_grand
Pourquoi parler de coup d'arrêt alors que l'Asvel n'a jamais vraiment démarré sa saison en EL ? Surtout face au Fener qui compte 10 victoires de plus que les Villeurbannais.
Répondre
(1) J'aime
bobby
Sans De Colo, TLC, Lauvergne, l'effectif est trop limité pour tenir un match complet. Il manque un meneur, P.LEE est bien trop seul à ce poste où Yaacov n'a pas (encore ?) le niveau.
Répondre
(0) J'aime