Après la débâcle de Bourg à Orléans, Laurent Legname n’a pas caché sa « honte »

Insaisissable cette saison, la JL Bourg l’a été ce dimanche à Orléans à l’échelle d’un match. Devant de 32 points peu avant la mi-temps (25-57), l’équipe de Laurent Legname s’est faite remonter après la pause pour finalement s’incliner 84 à 82. Après la rencontre, le technicien varois était logiquement atterré :

« C’est tout simplement à l’image de notre saison. On est capable de faire de très, très bonnes choses. On l’a vu en en première mi-temps. Et en deuxième mi-temps, ce désintérêt complet. Cette équipe est comme ça. Ce n’est pas faute de leur avoir dit à la mi-temps avec mon staff :  »attention il va y avoir une réaction orléanaise, ils vont sans doute faire zone press’, peut-être changer pour de la zone ». On a mis 5 minutes pour attaquer la zone. Je leur avais dit :  »Attention les tirs à 3-points, les contre-attaques etc. », chose qu’on avait plutôt bien contrôlé (jusque là), la première minute (de la deuxième mi-temps) on prend un rebond offensif, un 3-points en contre-attaque et un autre 3-points. Je prends un temps-mort, je leur ai dit mais ça ne suffit pas… Bravo à Orléans, ils ont mis l’agressivité et l’énergie nécessaire. »

Si Germain Castano a assuré après la rencontre « n’avoir jamais connu ça », ce n’était pas le cas pour Laurent Legname. Mais quand il avait vécu un tel scénario, il était dans le camp des vainqueurs.

« J’ai connu ça il y a quelques années avec Dijon en playoffs, on perdait de 30 points à la mi-temps, on avait gagné après prolongation. En face on avait affronté une équipe de Strasbourg une année où elle était malade, eh bien nous cette année l’équipe est malade tout simplement. Il n’y a pas d’autre explication rationnelle. Ce (dimanche) soir j’ai honte, j’ai honte pour le club, j’ai honte des joueurs, j’ai honte pour le club (il répète), pour les partenaires, pour tout… Ce n’est pas normal. C’est prévenu, c’est dit. Les joueurs se sont liquéfiés. Jusqu’à la dernière action, c’est paranormal. Quelqu’un avec de l’expérience (Norris Cole) normalement, au lieu de garder la balle et de tenter un dernier shoot on leur redonne la balle. »

Avec ce revers, la JL Bourg a également dit adieu à ses derniers espoirs de playoffs.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires