« Il change beaucoup de choses » : Dee Bost, le détonateur de l’ASVEL ?

Crédit photo : LDLC ASVEL

La victoire et une première sortie en mode patron, Dee Bost a parfaitement réussi son retour en France face à Paris, dimanche soir.

À peine arrivé, le voilà déjà adopté. Dee Bost, auteur de 18 points pour 22 d’évaluation (la meilleure du match) en 30 minutes contre le Paris Basketball, a de suite enfilé le costume de patron dans le collectif villeurbannais. Une adresse au rendez-vous (3/3 à 2-points, 4/6 à 3-points), aucune perte de balle, quatre passes décisives, une présence très précieuse sur le parquet (+18), l’ancien monégasque et strasbourgeois a séduit T.J. Parker et Charles Kahudi.

« Sur ce match comme à Milan, avec Dee Bost ça change beaucoup de choses. Il connaît le championnat, un peu l’Euroleague. On avait besoin d’un patron sur le terrain et il l’est. Il n’a jamais peur de prendre ses responsabilités. Cela facilite aussi le jeu pour les autres (…). On n’est plus obligé de se reposer que sur un joueur » confiait le technicien en conférence de presse d’après-match.

Rentré en deuxième mi-temps, impulsant une intensité défensive supplémentaire, Charles Kahudi a apporté son écho dans la victoire de l’ASVEL. Mais le capitaine tenait, lui aussi, à saluer la venue de son nouveau coéquipier.

« C’est trop tôt pour dire si nous sommes sur une meilleure phase, mais en tout cas on enchaîne deux victoires consécutives avec deux belles performances en défense. Il faut continuer à construire dessus (…). L’arrivée de Dee Bost nous fait énormément de bien. C’est un homme qui joue beaucoup avec les émotions, capable de rentrer de gros tirs. C’est aussi un joueur qui peut parfois s’énerver mais il y a les coéquipiers autour pour le canaliser. Il apporte sécurité et expérience au groupe, un gros plus pour nous. »

Avec cette victoire, les hommes de T.J. Parker sont de retour dans le top 5 de la Betclic ELITE. Dee Bost et ses coéquipiers tenteront de confirmer leur embellie face à Fenerbahçe jeudi soir en EuroLeague (21h).

À Paris,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Sanson

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires