Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

C.J. Massinburg, « c’est une éponge », d’après Nicolas Lang

Dimanche en fin d’après-midi à Monaco, C.J. Massinburg (1,96 m, 24 ans) n’avait pas l’air d’un rookie face à Mike James, l’un des meneurs scoreurs les plus référencés du continent. Le combo-guard américain, qui vit sa première saison professionnelle hors des Etats-Unis, a dominé ce dernier des deux côtés du parquet lors de la victoire de Limoges CSP sur le parquet de la salle Gaston Médecin.

Pourtant, la soirée n’avait pas bien commencé pour le Texan. « Vous avez vu, je l’ai sorti après une minute (sourire), a commenté après la rencontre son entraîneur Massimo Cancellieri. Sur la première action, il n’a fait que dribbler. Il était comme sur le bouton off. Après, il a compris. » Auteur de 9 points dans le troisième quart-temps, puis de 3 rebonds et 3 interceptions dans le troisième quart-temps, il a terminé très fort la rencontre pour cumuler au final 18 points à 8/17 aux tirs, 4 rebonds, 4 interceptions et 6 passes décisives pour 23 d’évaluation en 30 minutes. « Même s’il est jeune, que c’est sa première année en Europe, qu’il doit s’adapter… On l’a gardé parce qu’on croit qu’il peut progresser. Ce soir, il nous en a montré une partie, surtout dans les moments importants. »

« Il est arrivé sans aucune arrogance »

Très impliqué, engagé et vocal, il a aussi tendu l’oreille auprès des vétérans, comme Nicolas Lang. Pour progresser tout au long de la rencontre.

« C.J. est quelqu’un qui est très à l’écoute », commente le capitaine du CSP. « Souvent, on emploie le terme d’éponge. Je pense que c’est vraiment ça qui le qualifierait. C’est sa première expérience en Europe. Il est arrivé sans aucune arrogance, très à l’écoute, il pose beaucoup de questions. Au-delà de ses qualités intrinsèques et de ce jeu en pénétration qu’il a toujours eus depuis le début, il commence de mieux en mieux à comprendre le jeu européen. Au début, il manquait un peu d’efficacité, c’était un peu brouillon, il s’éparpillait. Là il s’éparpille de moins en moins. Des fois il retombe un peu dans ses travers mais c’est un rookie (deux années professionnelles en G-League, ndlr) et je trouve que pour un rookie, il apprend très, très vite. »

Après 12 journées à peine, le natif de Dallas s’installe de plus en plus comme l’un des meilleurs éléments du championnat, avec 15,9 d’évaluation en seulement 25 minutes de moyenne. 


A l’écoute auprès de son coach, Massimo Cancellieri

À Monaco,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion