Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Contre Paris, Strasbourg avait « quelque chose de très personnel » à régler

Samedi, Strasbourg a pris sa revanche sur Paris en s'imposant de 20 points (96-76). Les Alsaciens ont confirmé leur montée en puissance, eux qui avaient également signé une large victoire mercredi en BCL face à la JDA Dijon.
Contre Paris, Strasbourg avait « quelque chose de très personnel » à régler
Crédit photo : SIG Strasbourg / P. Gigon

Samedi soir au Rhénus, la SIG Strasbourg a bien terminé sa semaine en dominant largement le Paris Basketball (96-76). Les Alsaciens avaient une revanche à prendre sur l’équipe de Will Weaver, chez qui ils avaient pris une claque à l’aller (115-84) en janvier. « Dès le début de la préparation de ce match, on l’a pris comme quelque chose de très personnel, après la défaite de 30 points à l’aller, a reconnu le meneur Marcus Keene en conférence de presse d’après-match. C’était embarrassant et on voulait corriger ça. On savait qu’en étant à domicile, avec l’appui de notre public et en jouant dur, on pouvait gagner. »

Les joueurs de Luca Banchi ont cette fois su mettre en application le plan de jeu, après avoir échoué à ce sujet dans la capitale. « Lors du match aller on a fait trop d’erreurs du style, passer sous les écrans et ils avaient pris confiance par leurs tirs. On voulait montrer qu’on pouvait contester leur adresse cette fois-ci. Ils marquent beaucoup et ont une belle adresse au début, mais on a su resté mobiliser pour changer le cours des choses. » Car quand les visiteurs ont pris un meilleur, les Strasbourgeois sont restés disciplinés pour recoller et prendre le dessus. « Même quand Paris a fait un petit écart on est resté soudé et on s’est concentré sur notre défense. » De plus, Marcus Keene & co ont su réduire leurs nombres de balles perdues (9, contre 21 mercredi). Autant d’offrandes en moins pour des Parisiens férus de jeu rapide et de possibilités de paniers en plus.

Tim Frazier a déjà adopté par la SIG

Tim Frazier
Contre Paris, Tim Frazier a confirmé sa belle sortie de mercredi (photo : FIBA).

Avec cette victoire, la SIG Strasbourg a confirmé que même avec une nouvelle identité, au vue de tous les mouvements au sein de l’effectif depuis le début de l’année 2023, son potentiel est important. Le dernier arrivé, Tim Frazier, a confirmé (9 points à 3/9 aux tirs, 4 rebonds, 2 interceptions et 3 interceptions pour 11 d’évaluation en 24 minutes) qu’il va apporter à l’équipe sur cette fin de saison. Mercredi, il avait été très précieux face à la JDA Dijon (15 points et 7 passes décisives) en Ligue des Champions (BCL). « L’équipe évolue. Perdre JB (Maille, forfait pour la saison, NDLR) était dur pour moi. Maintenant il y de nouveau deux meneurs, tous les postes sont de doublés et ça permet de pouvoir défendre vraiment dur. Tout le monde joue sans retenu car on sait que derrière il y a un gars qui va entrer pour faire la même chose et apporter tout autant des deux côtés du terrain. Ce genre de victoire est aussi possible car nous ne sommes plus uniquement sept pros. Et quand, en plus, tu joues avec Tim… On parle de quelqu’un qui a un gros QI Basket. Il n’est pas resté 8 ans en NBA sans raison et encore plus quand tu es un meneur ! Il connaît le basket et Tim est un facilitateur du jeu à tous les niveaux et pour tout le monde, moi le premier. »

Avec ce groupe à 10 professionnels (et bientôt 11 avec le retour de Matt Mitchell), Strasbourg peut nourrir de belles ambitions sur tous les tableaux pour la suite et fin de cet exercice 2022-2023. Dimanche dernier, elle avait déjà affiché un beau potentiel en ne s’inclinant que de 6 points (78-72) chez le champion de France en titre, malgré une grosse maladresse à 3-points (4/24). « Le premier match après la trêve contre l’ASVEL n’était pas simple car on était sans doute un peu rouillé, mais avec le temps nous trouvons notre rythme et surtout tout le monde joue en ayant conscience que tous les matches sont maintenant encore plus importants en France et en BCL… Et on veut gagner, affirme Marcus Keene. On veut tous les gagner pour aller le plus loin possible en BCL, se qualifier pour les playoffs et gagner en Coupe de France. » Au classement de la Betclic ELITE, Strasbourg est 10e avec 11 victoires en 23 matches. En cas de défaite de Roanne contre Monaco ce dimanche, les SIGmen n’auront plus qu’un succès de retard sur le huitième et dernier qualifié pour les playoffs.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion