Contre Sassari ce mercredi, Strasbourg va déjà penser à Orléans

Avec trois défaites de suite en Ligue des Champions (BCL), la SIG Strasbourg est mal embarquée pour la qualification en 8e de finale de la compétition. La saison 2019/20 étant pour le moment catastrophique, avec une série de huit défaites en cours, le staff souhaite d’abord que son groupe progresse afin de s’éviter la frayeur du maintien. En effet, les Alsaciens ne comptent que deux victoires d’avance sur deux relégables. La réception d’Orléans samedi soir s’annonce ainsi très importante. Bien plus que ce match de BCL contre Sassari, même s’il faut l’emporter pour pouvoir encore rêver d’une qualification au tour prochain.

« La qualification ne dépend plus de nous mais il faut gagner pour la rendre possible, rappelle l’entraîneur Vincent Collet sur sigstrasbourg.fr. Après on va à Lietkabelis, où ce n’est pas impossible de s’imposer, et on reçoit Ankara. Les autres n’ont pas des matches faciles non plus. Effectivement c’est peut-être le match de la dernière chance, mais surtout il faut qu’on gagne un match avant celui de samedi qui aura une importance bien plus grande. Le match de samedi sera capital pour le reste de notre saison. »

Pour sortir de cette série noire, la SIG doit passer un cap mentalement.

« C’est d’abord le mental qui permet de repartir. Il faut avoir une sorte de rage pour y parvenir. Mais on ne l’a pas suffisamment actuellement. On sait que les temps faibles existent pour tout le monde, mais le problème pour nous c’est que les temps faibles sont souvent des écroulements. »

Entre-deux au Rhénus à 20h30 ce mercredi contre le co-leader du groupe A (8 victoires en 11 matchs), qui l’avait emporté 90-67 à l’aller.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires