D.J. Stephens retourne à Prometey

Crédit photo : Sébastien Grasset

Après avoir aidé Fos Provence à se maintenir, D.J. Stephens jouera de nouveau pour le club ukrainien de Prometey.

Contraint à l’exil avec le début de la guerre en Ukraine, D.J. Stephens (1,98 m, 31 ans) retourne à Prometey, qui relance son activité pour la saison 2022-2023 avec notamment un engagement en EuroCup. C’est une excellente nouvelle pour l’ailier-fort américain tant il semblait attaché au club avec qui il a été champion national en 2021. Son départ, alors que son équipe caracolait en tête du championnat d’Ukraine et disputait la Ligue des Champions (BCL), lui qui nous confiait sa tristesse que la saison ait été arrêtée début mars :

« Nous étions à 25-0, donc nous allions probablement réaliser le doublé Coupe – Championnat en Ukraine. Nous étions (aussi) sur le point de nous qualifier pour les huitièmes de finale de la Champions League. Et à ce moment-là, qui sait ce qui allait se passer ? En playoffs, tout peut arriver. Il restera tellement de questions sans réponses et nous essayons encore tous d’accepter cela. Nous n’étions pas seulement une grande équipe en Ukraine, nous étions une grande équipe en Europe. J’avais la conviction qu’on pouvait battre beaucoup de monde sur le continent, même certains clubs d’EuroLeague. Donc voir tout cela s’écrouler d’un coup et observer l’éparpillement instantané de tous les joueurs, ce n’est vraiment pas facile. Surtout que même hors terrain, c’était un super groupe. On a tissé des liens qu’on ne trouve pas chaque saison. La cassure de cette façon, c’est un crève-cœur.

[…] J’avais enfin trouvé un endroit où j’étais vraiment bien. Ce n’est pas commun, pour un Américain, d’être en Europe et d’être dans un club où l’on se verrait bien jouer sur le long-terme. C’était mon cas à Prometey : je savais que le propriétaire allait me prolonger pour la saison prochaine et que j’allais dire oui. J’allais dire à mon agent de négocier un contrat pluriannuel afin d’éventuellement terminer ma carrière là-bas. On gagnait des trophées, j’étais très bien payé, tout était parfait. Donc ça craint de voir que tout s’est écroulé en un claquement de doigts. »

Sur la fin de saison passée, le champion de France 2018 avait permis à Fos-sur-Mer d’éviter la relégation en seconde division la saison dernière, tournant à 11,8 points à 46,3% de réussite aux tirs, 5,3 rebonds et 1,3 passe décisive en 25 minutes de moyenne en douze matchs. En 2022-2023, l’ancien joueur NBA affrontera Bourg-en-Bresse en EuroCup.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexis Decorme

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires