Défaite frustrante pour l’ASVEL contre le Zalgiris Kaunas

Cette fois, c’est sûr : la pièce ne tombe plus du bon côté. Après avoir touché à l’irrationnel en début de saison, renversant des grands d’Europe au terme d’improbables retournements de situation, l’ASVEL ne semble désormais plus capable de faire la différence. Après le crève-cœur subi face à l’Étoile Rouge de Belgrade début janvier, les Villeurbannais ont abandonné un autre match abordable à domicile contre le Zalgiris Kaunas (74-79). Cela fait maintenant six défaites de rang. Et si tant est que certains y croyaient encore, le Top 8 semble être devenu un rêve totalement illusoire.

Et pourtant, on a bien cru revivre le scénario des rencontres de l’automne. Empêtrée, engluée dans la zone-press du Zalgiris, vraiment pas aidée par les coups de sifflets, l’ASVEL semblait incapable de trouver la clé du verrou lituanien (seulement 23 points scorés à la 19e minute). Pire, quand Théo Maledon (13 points à 3/5 aux tirs, 5 passes décisives et 5 fautes pour 15 d’évaluation en 21 minutes) lançait la révolte offensive dans le troisième quart-temps, les hommes de Sarunas Jasikevicius répliquaient encore plus fort avec le duo Lukas Lekavicius – Jock Landale. À tel point que l’écart gonflait inexorablement (40-51, 26e minute). Sauf que Jordan Taylor a vaillamment tenté d’enfiler le costume du sauveur. Devenu intenable alors qu’on ne l’avait pas vu jusque-là (2 points à 1/4 après trois quart-temps), l’ancien meneur du Limoges CSP a enfilé 13 points dans le dernier acte, plaçant même l’ASVEL devant à l’entame de la dernière minute après une action à 4 points (un lancer franc marqué par Jekiri, le deuxième raté mais un rebond offensif de Lighty suivi d’un 3-points de Taylor) alors que Zvezdan Mitrovic avait déjà été renvoyé au vestiaire (74-73, à 47 secondes de la fin).

Lekavicius, l’assassin

Le retour de l’irrationnel ? Las… Un tir primé de Lukas Lekavičius (21 points à 9/14 en 27 minutes) en sortie de temps-mort et une faute antisportive extrêmement sévère sont venus refroidir l’Astroballe (74-79, score final). « Le sort aurait pu basculer des deux côtés mais notre densité physique nous a permis de rester dans le match avant que des détails ne fassent la différence », relevait Saras Jasikevicius. Quels détails ? La défense rhodanienne a notamment été sanctionnée à plusieurs reprises sur les « switchs » (changements de joueurs) défensifs et sur deuxièmes chances, malgré les nouveaux gros efforts de David Lighty (14 points à 5/13 aux tirs, 4 rebonds, 3 passes décisives et 5 fautes provoquées pour 17 d’évaluation en 25 minutes). « Villeurbanne joue tellement bien à la maison que nous ne pouvons qu’être heureux de cette victoire », concluait le mythique entraîneur du Zalgiris.

L’ASVEL enregistre sa sixième défaite de suite dans la compétition. Après un match à Châlons-Reims samedi soir en Jeep ELITE, les champions de France en titre tenteront de mettre fin à cette spirale négative mardi contre le Bayern Munich, le dernier du championnat.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires