En cas de titre d’ici là, Evan Fournier pourrait mettre fin à sa carrière internationale après les JO 2024

Crédit photo : FIBA

Plus que jamais, Evan Fournier espère décrocher un titre avec l'équipe de France. Et si possible lors de la Coupe du Monde 2023 et/ou des Jeux olympiques 2024, ce qui lui permettrait de mettre fin à sa carrière internationale avec le sentiment du devoir accompli.

Invité du podcast de Tony Parker, Evan Fournier a longuement parlé de l’équipe de France. L’arrière des New York Knicks cumule les médailles internationales mais n’a toujours pas décroché de titre. Médaillé d’argent à l’EuroBasket U18 2009 puis de bronze à l’Euro U20 2021, le Parisien a été coupé lors de la préparation de l’EuroBasket 2013, lors duquel les Bleus ont remporté l’or. Depuis, il a pris part à de nombreuses campagnes et a fini à chaque fois avec une médaille (le bronze aux Coupes du Monde 2014 et 2019 et à l’Euro 2015, l’argent à aux Jeux olympiques 2021 et à l’Euro 2022) hormis à l’Euro 2017. Âgé de 30 ans depuis le 29 octobre, celui qui s’imagine pouvoir jouer jusqu’à 36 ans – si son corps le laisse tranquille – espère finir par arriver à décrocher un trophée majeur avec les Bleus. Et s’il atteignait cet objectif à la Coupe du Monde 2023 ou aux Jeux olympiques 2024, il pourrait mettre fin à sa carrière internationale. C’est ce qu’il a avoué auprès de TP :

« Ma carrière en équipe de France, ça va dépendre des résultats des deux-trois prochaines années. Franchement, si sur une des deux compétitions on gagne un truc, je peux m’arrêter après (les Jeux olympiques de) Paris. On verra. »

De quoi lui donner un surplus de motivation pour atteindre son objectif et ainsi laisser place à la relève;

« Bien sûr que si je ne gagne pas avec l’équipe de France, je l’aurais mauvaise », avouait-il plus tôt dans l’émission. « J’ai déjà fait mes calculs. En plus ils nous ont enlevé un championnat d’Europe, maintenant c’est tous les quatre ans. Là (à l’Euro 2022) j’ai vu l’argent j’étais dégoûté (rires). Tu ne sais jamais si tu vas (de nouveau avoir l’occasion). Je vais tout donner pour qu’on puisse y arriver. »

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires