Eric Bartecheky « surpris de voir le manque d’engagement » lors du Match 1

Pour le match 1 des demi-finales des playoffs de Betclic ELTE entre l’AS Monaco et l’Elan Béarnais, la hiérarchie a été respectée avec une victoire de Monaco 94-65. Après une piqûre de rappel face à Strasbourg lors des quarts de finales, les hommes de Sasa Obradovic sont arrivés déterminés ce jeudi soir. Et c’était la pire des choses qui pouvait arriver à l’EBPLO. Une confiance locale s’est traduite par un surplus d’engagement dès les premières minutes, auquel n’ont pas su répondre les Palois d’après Eric Bartecheky :

« On ne fait pas une course de Formule 1 avec une 2 CV. Vous allez vite vous retrouver avec du retard, et nous c’est ça. Qu’ils nous battent alors qu’on montre un visage aggressif comme Strasbourg a été capable de le faire, peu importe si Monaco n’était pas à fond, mais au moins nous on se doit d’être à fond dès le début du match, mais là ça n’a pas du tout été le cas. On laisse Mike James à 3-points. Dans les 1 contre 1, au post-up, on ne résiste pas du tout. Alors on aura peut-être quelques ajustements niveau stratégique à revoir d’un match à l’autre, pour combler des choses où le problème n’est pas le manque d’engagement mais une question de position, aussi bien en défense qu’en attaque. Mais j’ai été surpris de voir le manque d’engagement de notre part. Si on se bat, qu’on donne tout et qu’ils sont plus forts, ce n’est pas le même sentiment. Mais là c’est vraiment décevant. »

Avec un 39/64 (60,9%) aux tirs sur l’ensemble du match, dont un 9/20 à 3-points, les Monégasques ne sont jamais sentis bousculés et ont tranquillement pu développer leur jeu. Jérémy Leloup le confirme en conférence de presse, ils n’ont pas su mettre l’intensité voulue.

« On savait que ce serait un combat physique, et dans l’intensité on n’a pas été là. On a été dominé au rebond, à l’intérieur, même défensivement, il y a eu beaucoup de 1 contre 1. Je pense que c’est vraiment défensivement qu’on n’a pas été assez dur et assez présent dès le début du match. »

Le match retour aura lieu ce samedi, de nouveau à la salle Gaston Médecin. Les Palois seront dans l’obligation de réagir, ou au moins de montrer un autre visage, pour espérer survivre dans la série.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires