Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

L’absence de Frank Ntilikina se prolonge de manière inquiétante

NBA - Alors qu’il devait potentiellement revenir quatre semaines après sa fracture au tibia, Frank Ntilikina n’a toujours pas mis un pied en NBA au bout de 8 semaines. Un nouveau coup dur pour le Français, qui a pourtant une vraie carte à jouer aux Hornets.
L’absence de Frank Ntilikina se prolonge de manière inquiétante

Frank Ntilikina n’a toujours pas récupéré de sa fracture au tibia, et n’a pas encore repris les entraînements aux Hornets

Crédit photo : NBA League Pass

Il est le seul Français à ne pas encore avoir mis un pied en NBA lors d’un match officiel cette saison. Même tous les rookies et Evan Fournier ont eu l’occasion de jouer quelques minutes. Frank Ntilikina (1,96 m, 25 ans), lui, est sur la touche depuis le 20 octobre. Lors d’un match de pré-saison contre les Celtics, il s’est fracturé le tibia gauche en retombant mal sur un drive plutôt anodin. Un gros coup dur pour l’ancien des Knicks et des Mavericks, qui avait jusque-là impressionné au camp d’entraînement. Son coach Steve Clifford le considérait même comme « le meilleur défenseur de l’équipe. » Les médecins des Hornets avançaient alors une absence de minimum quatre semaines dans leur diagnostic.

LIRE AUSSI. Les cinq raisons de soutenir BeBasket en s’y abonnant

Aujourd’hui, quasiment huit semaines après sa blessure, le French Prince n’est toujours pas revenu. La franchise de Caroline du Nord n’a pas communiqué concernant son retour. La réévaluation de sa blessure qui a dû avoir lieu fin novembre n’a pas filtré. Il semblerait donc que sa fracture (non déplacée) n’ait pas guéri comme anticipé. Ntilikina a repris le travail individuel début décembre, comme l’a rapporté le site spécialisé Rotowire. Sur les réseaux sociaux, on a pu le voir faire des exercices sur sa jambe gauche ou encore prendre des tirs immobiles. Il n’est cependant pas encore assez avancé dans sa rééducation pour reprendre les entraînements collectifs. Des nouvelles plus précises devraient être communiquées dans les prochains jours par les Hornets.

Timing malencontreux

Les blessures commencent à s’accumuler pour l’extérieur de 25 ans. D’autant plus qu’à chaque fois, il les subit au pire moment. En août, il s’était déjà blessé à la cuisse en match de préparation avec l’Équipe de France, causant son forfait à deux semaines de la Coupe du Monde, où sa présence aurait sans nul doute été bénéfique. Même chose en 2022, lorsque des douleurs au dos l’avaient poussé à renoncer à l’EuroBasket peu avant le début de la compétition.

Cette nouvelle blessure est d’autant plus regrettable que le Tricolore a réellement une carte à jouer aux Hornets. Son profil défensif pourrait améliorer la défense collective, qui est actuellement la deuxième pire de NBA (120,9 de Defensive Rating). Sa capacité à jouer plusieurs postes (1, 2 et 3) plaît déjà à son coach, qui comptait sur lui avant le début de la saison. Aujourd’hui, Ntilikina serait en concurrence avec des joueurs loin d’être indéboulonnables comme Ish Smith, Bryce McGowens ou encore son compatriote Théo Maledon, en grande difficulté en ce moment. Rien d’insurmontable donc. Mais encore faudrait-il être en bonne santé.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
beetlejuice53
Maledon... Quelle tristesse. J'espère que Dieng ne va pas prendre le même chemin !
Répondre
(0) J'aime
derniermot
Tristesse, n'exagerons rien. Il est un role player NBA, mais il joue regulierement une cinquantaine de matches, c'est pas donné à tout le monde. On est pas obligés de choisir entre l'Euroligue moisie et titulaire en NBA, il y a un juste milieu. Il fait sa carrière en NBA, c'est pas TOupane aux Bucks
Répondre
(0) J'aime
lou_grand
Entre blessures récurrentes (un physique fragile ? un manque de préparation ?) et jeu restreint à la défense, c'est décevant comme parcours. En NBA, dans des effectifs à rallonge, il est en train de se faire enfermer dans un rôle de défenseur et non plus de meneur. Pas top pour l'EdF.
Répondre
(0) J'aime