L’ASVEL s’incline sur le fil face à l’Etoile Rouge de Belgrade

Crédit photo : EuroLeague

Sans Nando De Colo ni Jonah Mathews, l'ASVEL s'est inclinée chez l'Étoile Rouge de Belgrade ce jeudi soir (67-71), crucifiée par un panier de Nemanja Nedovic à sept secondes de la sirène. Malgré une bonne deuxième période, les Villeurbannais ont cédé dans le money-time.

Renvoyée dans les cordes par le Zalgiris Kaunas à l’Astroballe la semaine dernière (76-93), l’ASVEL a réagi mais ses efforts n’ont pas suffi en Serbie face à l’Etoile Rouge de Belgrade (71-67).

Sans Nando De Colo ni Jonah Matthews, les Villeurbannais se sont présentés affaiblis face à une équipe serbe qui a fait revenir l’expérimenté Dusko Ivanovic sur son banc. Très vite, les hommes de T.J. Parker ont été poussés dans leurs retranchements (9-0, 7’) et ont dû attendre l’entrée de Retin Obasohan pour répliquer et revenir dans la partie (17-14, 10’). Malheureusement, l’ASVEL a réalisé un deuxième quart-temps catastrophique (21,4% de réussite aux tirs et 0/9 à 3-points et 5 passes décisives pour 9 ballons perdus à la mi-temps) à l’image de ce que vivait Parker Jackson-Cartwright individuellement alors que dans le même temps Luca Vildoza (12 points) et Nikola Ivanovic (16 points) récitaient leur gammes et plaçaient l’Étoile Rouge dans de bonnes dispositions à la pause (38-23, 20’).

Un money-time mal géré

Comme face à Bologne, les Rhodaniens sont revenus sur le parquet avec le couteau entre les dents et ont pu compter sur le retour de leur adresse à 3-points ainsi que sur les vétérans Charles Kahudi (14 points) et David Lighty (16 points) pour revenir sur les talons des Serbes à l’entame du dernier acte (54-53, 30’). Si l’ASVEL avait rebattu les cartes en menant huit unités à quatre minutes de la fin de la rencontre (57-65, 36’), les Villeurbannais se sont sabordés ensuite. Retin Obasohan a écopé d’une faute technique pour contestation. Après avoir déjà reçu une faute anti-sportive en première mi-temps, l’international belge a donc dû laisser ses partenaires se battre sans lui. Le début de la fin pour l’ASVEL qui a perdu les pédales des deux côtés du terrain et s’est heurté à Ben Bentil (7 points) puis Luka Mitrovic (8 points et 8 rebonds) avant que Nemanja Nedovic s’occupe de clore le spectacle avec un dernier tir assassin qui a mis fin aux espoirs des Villeurbannais, même si Yves Pons a eu l’occasion d’égaliser sur la ligne des lancers francs. Sans réussite.

T.J. Parker :

« On paie le niveau de lucidité »

« Les arbitres ont été durs, mais on doit être plus intelligents. La sortie de Retin nous fait très mal, mais on ne peut pas toujours être en réaction. On ne peut pas commencer les matches de cette façon-là à l’extérieur. Cela demande tellement d’énergie pour revenir ! À la fin, on le paie forcément au niveau de la lucidité. C’est dommage et très frustrant », a expliqué le coach villeurbannais au Progrès.

En attendant, l’ASVEL va devoir vite se remettre les idées en place puisqu’elle va devoir enchaîner avec un autre combat face Dijon ce samedi en Betclic ELITE.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires