Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Laurent Foirest : « Je ne fuis pas mes responsabilités, je fais partie du gâchis »

Pro B - Les Béliers de Quimper évolueront en Nationale 1 masculine l’an prochain. Et ce malgré leur large succès (83-66) contre Nantes ce vendredi soir à l’Arena de Brest lors de la dernière journée de Pro B. En conférence de presse, le coach Laurent Foirest n’a pas caché sa déception.
Laurent Foirest : « Je ne fuis pas mes responsabilités, je fais partie du gâchis »

Malgré leur large victoire contre Nantes (83-66), les Béliers de Quimper sont relégués en Nationale 1 masculine la saison prochaine. Pour éviter le purgatoire, il aurait fallu que Aix-Maurienne s’impose sur le parquet de l’Élan Chalon mais cela n’a pas eu lieu. En conférence de presse, Laurent Foirest a pointé du doigt « l’inconstance » de son équipe.

« Notre inconstance nous a coûté cher cette saison. On a des regrets sur des matchs perdus qu’on aurait pu gagner. Plein de trucs n’ont pas tourné en notre faveur. On a surtout manqué de talent pour débloquer certaines situations. Depuis le début de saison, on bricole et on le paie cher avec une équipe actuelle qui n’est pas la même que celle du début de saison. C’est du gâchis car on avait clairement le niveau pour se maintenir, comme on l’a montré contre Nantes. Je ressens beaucoup de frustration et de tristesse, car on fout tout en l’air et parce que le club ne mérite pas cette descente », a déclaré le coach quimpérois dans les colonnes du Télégramme.

Cependant, Laurent Foirest n’a pas manqué de se remettre en cause et n’a pas souhaité évoquer son avenir alors qu’il lui reste une année de contrat. Le club devait statuer sur le sort de son entraîneur jeudi soir mais aucune information n’a encore été divulguée.

« Quand tout va bien, on est très bon, mais dès qu’il y a un petit grain de sable, on le paie cash, les joueurs mais le staff aussi. Je ne fuis pas mes responsabilités, je fais partie du gâchis. Si l’équipe a montré autant d’inconstance, c’est aussi parce que je n’ai pas réussi à la mettre dans les meilleures conditions. »

Les Béliers de Quimper vont pouvoir se reposer désormais après une saison éprouvante mais il va falloir vite se reconstruire pour éviter de végéter trop longtemps à l’échelon inférieur. La dernière fois que les bretons sont tombés en NM1, ils ont mis cinq longues années à se relever.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion