Le Barça résiste au retour du Real Madrid, premier succès pour la Virtus Bologne

Crédit photo : EuroLeague

Le FC Barcelone a battu le Real Madrid jeudi soir à domicile pour la deuxième journée de l'EuroLeague. Dans le même temps, la Virtus Bologne s'est imposée face au Bayern Munich.

Outre la victoire de Monaco contre l’Anadolu Efes, il y a eu trois matches de la deuxième journée d’EuroLeague ce jeudi soir. Le FC Barcelona a battu son rival madrilène 75 à 73 à domicile. Les Catalans ont fait la course en tête avant que les visiteurs ne remontent en fin de rencontre, notamment grâce à Gabriel Deck (21 points) mais aussi Petr Cornelie (12 points 4/6 aux tirs et 2 rebonds en moins de 16 minutes) et Guerschon Yabusele (7 points à 3/7 et 7 rebonds pour 15 d’évaluation en 28 minutes). Les deux autres joueurs français, Fabien Causeur (5 points à 2/5, 3 rebonds et 3 passes décisives en 20 minutes) et Vincent Poirier (2 points à 1/3 et 2 rebonds) ont été plus discrets.

De retour en EuroLeague, 15 ans après, la Virtus Bologne a signé son premier succès de la saison. Battue à domicile par l’AS Monaco vendredi dernier, l’équipe de Sergio Scariolo a cette fois pris le dessus sur le Bayern Munich dans un match défensif. Avec le retour de Milos Teodosic (9 points à 3/5, 3 passes décisives et 4 balles perdues en 14 minutes), les Italiens ont fait l’écart en fin de troisième et début de quatrième quart-temps. Après 32 minutes de jeu, ils comptaient même 13 points d’avance (64-51). Mais ils ont connu une véritable panne sèche pour terminer la rencontre. Heureusement pour eux, ils ont préservé une avance de 3 points (66-63). Isaïa Cordinier (1 point et 2 rebonds) n’a été utilisé que 8 minutes en sortie de banc. Mouhammadou Jaiteh était lui titulaire, s’est battu (6 rebonds et 2 contres en 15 minutes) mais a fait preuve de maladresse (1/6 aux tirs, 1/3 aux lancers francs et 2 balles perdues).

Dans le dernier match de la soirée, le Panathinaikos Athènes s’est imposé chez l’Étoile Rouge de Belgrade 77 à 75.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires