Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Le projet Ousmane Dieng prend un peu de retard au Thunder

NBA - Pour le début de sa deuxième saison en NBA, Ousmane Dieng peine à trouver un temps de jeu régulier au sein du Thunder. Le Français de 20 ans a même été envoyé faire ses gammes en G-League ces derniers jours.
Le projet Ousmane Dieng prend un peu de retard au Thunder
Crédit photo : NBA League Pass

On s’attendait à voir Ousmane Dieng (2,08 m, 20 ans) davantage jouer cette saison. Mais au bout d’un mois de compétition, le sophomore français du Thunder a encore moins de temps de jeu que la saison dernière, à savoir 11,3 minutes par match (contre 14,6). En début de semaine dernière, il a même été envoyé vers l’équipe G-League affiliée, le Blue. Il y a disputé trois rencontres pour des moyennes de 16 points à 38% de réussite aux tirs et 30% à 3-points, 7,7 rebonds, 3 passes décisives, 2 interceptions et 1,3 contre. Cette semaine, il a été rappelé dans l’effectif NBA grâce à la blessure de Jalen Williams. Mais n’a finalement pas été des 11 joueurs qui ont pris part à la victoire contre les Bulls (116-102).

Ce n’est sûrement pas le début de saison auquel s’attendait le n°11 de la Draft 2022, pour qui la franchise de l’Oklahoma a déboursé trois premiers tours de draft protégés. Il pouvait espérer grimper dans la hiérarchie sur le banc cette saison. Mais le coaching staff en a décidé autrement. Le rookie Cason Wallace ainsi que les plus expérimentés Isaiah Joe et Kenrich Williams sont devenus les premiers remplaçants. Derrière eux, un groupe de joueurs dont Dieng fait partie voit son temps de jeu varier énormément. Le Thunder étant devenu une équipe compétitive (actuellement deuxième de l’Ouest) et a besoin de joueurs pouvant contribuer immédiatement.

Un rôle encore flou au sein de l’effectif

Il semble que le coaching staff ait encore du mal à définir un rôle pour Ousmane Dieng. Formé sur la ligne arrière en France, l’ancien du Pôle France s’est progressivement décalé au poste 4 depuis son arrivée en NBA. Cette saison, il a même dépanné au poste 5 en début de saison pour pallier les absences des deux Williams, Jaylin et Kenrich. Ce qui ne lui a d’ailleurs pas vraiment réussi. Une fois ses deux coéquipiers revenus de blessure, Dieng a vu ses minutes diminuer, jusqu’à être envoyé en G-League. Un manque de stabilité qui entrave son développement.

Le coach Mark Daigneault a expliqué à un média local que le passage du Français dans l’équipe réserve était fait pour qu’il « apprenne à jouer sur des courtes séquences », puisque c’est comme ça qu’il sera utilisé avec le Thunder. Ce qui ne devrait pas lui poser de problème selon le coach du Blue Kameron Woods : « J’ai confiance parce que je sais qu’il fait tout pour rester prêt. C’est un skill dont il aura toujours besoin, il faut qu’il mette l’accent dessus. On lui fait beaucoup de retours sur ce qu’il doit faire pendant ces courtes séquences, et il apprend. »

Depuis que le natif de Villeneuve-sur-Lot est arrivé dans la franchise, le mot d’ordre qui lui est imposé est de « jouer dur, avec force. » L’objectif étant d’en faire un joueur capable de défendre à l’intérieur comme au périmètre. Sa taille et sa longueur de bras le permettent. En attaque, il a beaucoup moins la balle en main que dans ses précédentes équipes. Il est principalement utilisé comme spot-up shooter. C’est aussi là que le bât blesse. Cette saison, ce créateur a pris quasiment trois quarts de ses tirs à 3-points, mais il ne tourne qu’à 28% de réussite. Un point qu’il devra améliorer pour se faire une place dans la ligue, lui qui travaille avec Chip Engelland, l’homme qui avait permis à Tony Parker de passer un cap sur son adresse extérieure. Mais Dieng n’a que 20 ans et reste le deuxième plus jeune joueur de l’effectif du Thunder. La patience est donc de mise.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
sankara
Mais non, la patience n'est pas de mise ! Ils vont en faire quoi de Dieng ? Une Boris Diaw ? Lui faire prendre de la masse et le faire jouer 4 ou 5 ? C'est vraiment à dégueuler quand on a vu ce que ce jeune homme est capable de faire balle en main... C'est un créateur, balle en main, qui sait mettre le bon tempo, donner le ton, faire jouer son équipe. Là, tu lui demandes de jouer contre nature. Son poste, c'est 2 ou 3 (voire 1) parce qu'il a tout en magasin. Son pourcentage à trois points ? Quand depuis toujours, tu as l'habitude d'avoir le ballon en main et qu'on te demande d'être un plot et d'attendre la balle... Je crois savoir que ce n'est pas le premier joueur à avoir de grosses difficultés à faire la transition. Bon, en gros, je suis navré par la NBA et tous ces joueurs qui sont (gavés de pognon) mais sevré de jeu. La loose.
Répondre
(0) J'aime
derniermot
Il en est en partie responsable. Personne ne l'a obligé à arriver si tot. Aux postes de prédilection que tu lui vois, il y a meilleur que lui mais non, il ,fallait se précipiter. Il paie son impatience
Répondre
(0) J'aime
sankara
Meilleur ou pas à son poste, quand tu as un joueur de 2m10 qui a son handle, sa capacité de shoot, de drive, de création, t'es pas obligé d'être aussi obtus et de le brider pour en faire un gros plot dans la raquette. Ce joueur, c'est une pépite et s'il n'a pas le niveau (et j'en doute très fortement), qu'il revienne en Euroleague.
(0) J'aime