L’Elan Béarnais et Limoges s’affronteront en finale du Tournoi de Nouvelle Aquitaine

L’Elan Béarnais Pau-Lacq s’est facilement imposé face à Poitiers (86-71) après la victoire, plus difficile (73-69), de Limoges contre Boulazac.

Un récital offensif en première mi-temps

Sérieux et appliqués dès le début du match, les joueurs d’Eric Bartecheky ont rapidement pris la mesure de leurs adversaires du soir. Largement en tête après dix minutes de jeu très abouties (23-14), l’Elan Béarnais s’est appuyé sur un jeu de transition très rapide pour distancer des Poitevins en cruel manque de réussite sous le cercle.

Sous l’impulsion du trio Justin Bibbins (19 points) – Gregor Hrovat (15 points) – Vitalis Chikoko (14 points), les Palois ont livré une véritable démonstration offensive en première période. Les joueurs d’Eric Bartecheky n’ont pas relâché la pression dans ce premier acte et le festival offensif s’est poursuivi. A la mi-temps, l’Elan Béarnais menait largement cette rencontre (53-32, 20e). Au retour des vestiaires, Poitiers revenait avec de bien meilleures intentions. Plus adroits et plus agressifs en défense, les Poitevins sont revenus au score (56-40, 23e), obligeant Eric Bartecheky à stopper le jeu pour remobiliser ses troupes. Les Béarnais ont remis un coup d’accélérateur dans ce troisième quart temps. Dans un dernier quart temps maîtrisé, l’Elan Béarnais a contrôlé la rencontre pour s’imposer largement (86-71).

Le Cercle Saint-Pierre s’en sort contre Boulazac

Après la petite finale entre Poitiers et Boulazac (à partir de 14h), les Palois affronteront le Limoges CSP ce dimanche à 17 heures pour le premier clasico avant le début de la saison régulière. L’équipe de Massimo Cancellieri a eu bien du mal à se défaite de Boulazac (73-69). « On s’y attendait, c’était un match très difficile, a avoué le coach italien. Nous avons eu quelques petites blessures et nous ne pouvions pas emmener tout le monde. Mais nous ne pouvons pas nous plaindre, nous avons gagné le match. » Reste désormais à savoir si les Cerclistes seront en mesure de résister aux Béarnais ce dimanche.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires