Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Les regrets d’Élie Okobo sur le match 5 face à Fenerbahçe : « J’aurais dû donner la balle » à Mike James

EuroLeague - Au cours d'une interview, Elie Okobo est revenu sur les derniers instants du match 5 décisif entre Monaco et le Fenerbahçe en quart de finale des playoffs d'EuroLeague. L'arrière tricolore a reconnu son erreur sur la dernière action en prolongation, qui aurait pu envoyer les siens au Final Four de Berlin.
Les regrets d’Élie Okobo sur le match 5 face à Fenerbahçe : « J’aurais dû donner la balle » à Mike James
Crédit photo : Sébastien Grasset

Les Monégasques pensaient avoir fait le plus dur en réussissant l’exploit de s’imposer d’une courte tête sur le parquet de Fenerbahçe lors du match 4 des quarts de finale de playoffs de l’EuroLeague (65-62). Portés par une défense de fer, limitant les turcs à 36% d’adresse globale sur la rencontre, les joueurs du Rocher s’étaient offert un match 5 à la maison, synonyme de second Final Four consécutif en cas de victoire.

« On en a parlé avec Mike (James) le soir même »

C’était hélas sans compter sur la détermination des Stambouliotes, venus en terre monégasque le couteau entre les dents pour créer à leur tour la surprise. Au terme d’un match fou, marqué par une fin de prolongation dantesque où Mike James (1,85 m, 33 ans) et Nick Calathes (1,96 m, 35 ans), futur joueur de la Principauté, se rendaient coup pour coup. C’est d’ailleurs le Grec, sur un deuxième tir à 6,75m consécutif, qui donnait un petit point d’avance au Fener à 19 secondes du terme de la rencontre, laissant l’ultime possession du match à la Roca Team.

Élie Okobo a hérité des deux possessions décisives contre le Fenerbahçe, manquant ici le tir en fin de temps règlementaire (photo : Sébastien Grasset)

Une dernière action malheureusement mal négociée par Elie Okobo (1,91 m, 26 ans), qui, de manière surprenante après un premier échec pour la gagne en fin de temps règlementaire, héritait du ballon de la qualif’ pour le Final Four de Berlin alors que Mike James était dans un grand soir (20 points, 3 rebonds et 3 passes décisives pour 20 d’évaluation). Un ballon qui terminait dans les mains adverses après que l’ancien joueur des Phoenix Suns en NBA se soit dribblé sur le pied au moment d’attaquer le cercle. Un raté sur lequel le natif de Bordeaux, auteur jusque-là d’un match solide (15 points, 3 rebonds et 5 passes décisives pour 15 d’évaluation), est revenu sans détour, lors d’une interview accordée au média First Team.

« On en a parlé avec Mike (James) le soir même. J’aurais dû lui donner la balle pour qu’il joue en isolation. On en a discuté ensemble… C’est des expériences dont on apprend. Si je le mets, on va au Final Four et c’est dingue, mais je le rate. Faut apprendre et passer à autre chose. »

Des paroles aussi sincères que lucides de la part de l’ancien Palois, sur une décision qui avait pu surprendre alors que Mike James, meilleur marqueur de l’histoire de l’EuroLeague et MVP en titre, semblait tout désigné pour décider du sort de l’ASM. Un échec dont Elie Okobo s’est rapidement relevé pour livrer notamment de superbes finales de Betclic ELITE face au Paris Basketball et remporter son 3e titre de champion de France consécutif.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
ryosanada- Modifié
C'est pas nécessairement là que ca se joue. Monaco a accumulé les erreurs sur les 5 matchs. Le Fener a beaucoup de chances aussi sur la fin du game 5 très sincèrement. Mais c'est honnête de le reconnaitre. En tout cas et Mike James et Okobo ont été dominants sur les finales de Pro A. C'est d'ailleurs cet Okobo là que j'ai envie de voir avec l'EDF. Si c'est pour rester dans les systèmes plan plan de VC, il sert à rien le père Okobo. Joue ton jeu, prend des risques, ne te cache plus. C'est ca qu'il a appris j'espère de Mike James. On peut dire ce qu'on veut de Mike James et son coté soliste, reste que le mec n'a jamais peur de prendre les gros shoots quelque soit les adversaires. Il a un coté killer qui fait défaut à Okobo en EDF. Pourtant question talent pur, Okobo c'est très fort.
Répondre
(1) J'aime
silk
C'est déjà bien de reconnaitre qu'il a fait une connerie. cela dit je reste persuadé que c'est aussi au coach d'établir une hiérarchie claire dans ces moments là.
Répondre
(0) J'aime
aur_rob
Il fait 2 grosses erreurs. Déjà, la dernière possession du temps réglementaire, il veut faire le big boss en shootant à 3 points. Ensuite il y a cette dernière possession où il s'emmêle les crayons tout seul. Il a un tel melon que si à l'avenir il a les mêmes actions, il fera exactement pareil.
Répondre
(0) J'aime