Limoges s’impose à Pau pour la première fois depuis neuf ans

Brandon Jefferson avait décidé de prendre le match à son compte, ce dimanche au Palais des Sports de Pau pour le 111e classique du basketball français masculin. Mais ciblé par la défense limougeaude, le petit arrière de l’Élan béarnais a forcé sans succès (1/10 à 3-points) et son équipe ne s’est inclinée que d’une possession (66-69). Les choix tactiques de Massimo Cancellieri, qui a de nouveau proposé une défense de zone salvatrice, ont payé et le Cercle Saint-Pierre s’est imposé pour la première fois à Pau depuis le 9 novembre 2013.

Jakovics sort de sa boîte

Dans un Palais des sports bien garni, notamment pour l’hommage à Pierre Seillant, la partie avait bien commencé pour les locaux qui menaient 26-16 à l’issue du premier quart-temps. Le collectif béarnais était en place, avec 7 points pour l’ailier Giovan Oniangue et 7 autres pour le pivot Vitalis Chikoko. Mais ce total de 26 points a été plus que divisé en deux sur la période suivante (11 unités) quand la défense limougeaude s’est intensifiée. A tel point que les visiteurs sont revenus (37-33 à la pause) puis sont logiquement passés devant (39-43) pour la première fois du match en cours de troisième quart-temps quand Ingus Jakovics a saisi les opportunités offertes par la défense de l’EBPLO. Le meneur letton, qui tournait à 4,3 points à 29% aux tirs, 1 rebond et 0,9 passe décisive avant la rencontre, a été le facteur x des vainqueurs du jour (17 points à 4/5 à 3-points en 15 minutes). La suite, on l’a connaît : le CSP a proposé une défense de zone et les Béarnais se sont entétés à shooter à 3-points, sans succès (3/23), et sans contrôle du rebond (29 prises à 39). Avec un peu d’alternance, peut-être provoquée par la présence de vétérans tels que Gregor Hrovat et Jérémy Leloup sur le terrain, il y avait la place pour que l’Élan béarnais poursuive sa série de victoires. Mais de cette courte défaite, l’équipe devra tirer les leçons si elle veut aller chercher un titre en cette fin de saison.

Pour Limoges, c’est un 16e succès qui permet de poser une belle option pour les playoffs 2022. Le CSP reste derrière son adversaire du soir (16 victoires et 10 défaites), toutefois avec l’avantage du point-average particulier. Il faudra confirmer mardi à Beaublanc face au Mans.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires