Mickaël Hay après Blois – ASVEL : « On sentait que c’était une soirée pour nous »

Crédit photo : Tuan Nguyen

Après le succès de prestige contre l'ASVEL, l'entraîneur de Blois, Mickaël Hay, est revenu sur cette très belle soirée.

Après avoir gagné à Roanne vendredi pour son premier match en Betclic ÉLITE, l’ADA Blois a enchaîné de la plus belle des manières en venant à bout du triple champion de France en titre, l’ASVEL, pour sa première à domicile. Parmi les héros du jour, l’entraîneur Mickaël Hay est revenu devant la presse sur cette soirée historique :

« Un match comme celui-là… Il ne faut pas les regarder jouer. C’est toujours le danger. Je pense que Thomas (Cornely), quand il était un jeune joueur, Nando De Colo pour lui c’était beaucoup de choses. Donc le danger c’était qu’il le regarde jouer. J’avais juste dit (aux joueurs) :

‘Ils sont plus talentueux que nous, ils vont nous perturber dans ce qu’on veut faire, mais en terme de motivation individuelle et collective, de cohésion, je ne vois pas pourquoi ils seraient plus forts que nous. Jouez après il adviendra ce qu’il adviendra.’

Donc voilà, ils (les joueurs) ont lâché les chevaux de suite, on a été assez cohérents dans pas mal de choses. On a pratiquement toujours été devant à partir de la 15e minute. En première mi-temps, je pense qu’on aurait pu être un peu plus devant mais on perd des ballons à la con. On met aussi des tirs au buzzer. On sentait que c’était une soirée pour nous. Et je pense même qu’à la fin, on peut tuer le match avant car on a tirs ouverts. Une nouvelle fois, l’abnégation… Mbaye (Ndiaye) quand il est comme ça… Thomas (Cornely), il crante le niveau. Jaime (Smith) a été hyper précieux dans la gestion du jeu. Paul (Rigot), pour le moment le jeu n’arrive pas assez à lui, mais défensivement c’est bien. Et ça sans Tyren (Johnson, victime d’une entorse à la cheville) en deuxième mi-temps…

Voilà, il faut savourer. Mes garçons, ce (mardi) soir, ce sont les plus beaux de la terre. Après je ne vais pas faire le rabat-joie mais on n’est qu’à la deuxième journée. L’année dernière, une équipe comme Châlons-Reims était à 4 victoires et 1 défaite. Elle a commencé la saison comme ça et elle est descendue. Il ne faut pas qu’on se prenne sur ce qu’on n’est pas. On continue de travailler, il y a encore des choses à améliorer. »

Face à la sortie sur blessure de Tyren Johnson et les problèmes de faute dans le secteur intérieur, l’ancien meneur de jeu a su trouver des solutions. Après la rencontre, il n’a pas souhaité se plaindre du trio arbitral, même si le message est passé.

« On est un promu, il faut qu’on gagne le respect. Je ne vais pas me plaindre de l’arbitrage. On n’a pas à parler avec les arbitres et ça viendra petit à petit. On est un promu. Dans le premier quart-temps il y a 5 fautes à 0. Dans le dernier quart-temps, ça commence par 4 fautes à 0. Je n’ai pas l’impression que dans l’agressivité, on était inférieur à eux. »

Blois enchaîne avec un déplacement à Paris, équipe qui a commencé la saison d’une manière bien différente (2 défaites en 2 matches).

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires