Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Pas si souverain, Monaco coiffe les Metropolitans 92 sur le fil

Betclic ELITE - Dans le match des extrêmes, Monaco, leader du championnat, est difficilement venu à bout mardi de la lanterne rouge Boulogne-Levallois (85-77). Devant une salle comble, les Franciliens ont montré un beau visage en menant une très large partie du match, avant de craquer dans les dernières minutes face à l’armada de la Côte d’Azur, emmenée par un bon Elie Okobo.
Pas si souverain, Monaco coiffe les Metropolitans 92 sur le fil
Crédit photo : Boulogne-Levallois

En cette période de fêtes de Noël, Monaco n’a pas fait de cadeau à Boulogne-Levallois dans ce match en retard de la 17ème journée de Betclic ELITE. Alors que les Mets ont compté encore 6 points d’avance dans le dernier quart-temps, es joueurs du Rocher, emmenés par Elie Okobo et Matthew Strazel, ont trouvé les ressources pour éviter le piège francilien.

Les Mets rentraient bien dans leur match, sous l’impulsion d’un Axel Toupane (11 points) omniprésent en défense, et prenaient 5 points d’avance (8-13, 5’) sur un nouveau tir sous le cercle de Jordan Theodore (22 points et 20 d’évaluation). Sérieux et appliqués (aucune perte de balle sur le premier quart-temps), les Franciliens continuaient de punir leur adversaire à longue distance (11/29 de réussite aux tirs à 3-points), les Monégasques s’en remettaient au talent d’Alpha Diallo (16 points et 6 rebonds), entré en fin de quart-temps et auteur de 7 points en deux minutes pour maintenir la Roca Team dans le match (20-24, 10’).

Les Mets 92 font la course en tête

Le deuxième quart-temps démarrait sous les mêmes auspices pour les Metropolitans 92. Alors que les eux équipes piochaient offensivement et que l’écart se stabilisait autour des dix points, Mike James (4 points), transparent jusque-là, sortait enfin de sa boîte pour inscrire ses premiers points du match sur une série de dribbles sur le pauvre Amar Gegic, suivie d’un superbe step back à mi-distance (31-38, 16’). Insuffisant toutefois pour réveiller une équipe monégasque bien terne sur cette première mi-temps, logiquement menée par les Mets 92 à la pause et limitée à 33 petits points (42-33, 20’).

Les protégés de Sasa Obradovic attaquaient la seconde période avec de meilleures intentions défensives, provoquant quelques pertes de balles des Franciliens, et revenaient à 5 points à la 23ème minute (40-45) sur un tir primé de Matthew Strazel très inspiré ce mardi (20 points et 17 d’évaluation). La Roca Team terminait fort le 3e quart-temps et menait pour la première fois depuis les toutes premières minutes du match (56-57, 30’).

Blossomgame et Okobo en sauveurs

Tevin Brown inscrivait 8 points en moins de 3 minutes pour permettre aux Metropolitans de reprendre l’avantage (62-66, 33’) et pourquoi pas, croire à un authentique exploit. Un coup de chaud auquel répondait Jaron Blossomgame dans la foulée, auteur de 7 points en l’espace d’un éclair pour remettre les deux équipes à égalité (71-71, 35’). Incandescent derrière l’arc mardi, Matthew Strazel prenait le relais d’Elie Okobo dans cette ultime période pour enchaîner deux pénétrations pleines d’agressivité pour creuser l’écart (75-81, 38’). Une avance suffisante pour plier le match et se sortir du piège tendu par les Mets 92 (85-77).

Alors que Boulogne-Levallois peut regretter sa gestion ratée du money-time, l’AS Monaco enchaîne une 7e victoire de rang en Betclic ELITE pour consolider sa première place au classement. Les hommes de Sasa Obradovic, qui défient le FC Barcelone vendredi en Euroleague, devront cependant montrer un autre visage pour espérer vaincre le 2e de la compétition européenne.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
elsinger
Salle comble? Ce n'est pas ce qu'on voit sur les images!
Répondre
(1) J'aime
sagesse
Oui, pour les Mets quand on voit plus de 3 personnes l'une à côté de l'autre , c'est salle comble, ;o) Monaco a joué ce match sans aucune envie à l'image de James 2 ou 3 actions individuelles ont suffit pour gagner la rencontre.
Répondre
(0) J'aime