Monaco poussé dans ses retranchements par Dijon

Décidément, on ne s’ennuie pas avec Dijon depuis le début des Playoffs. Monaco a bien failli se faire surprendre après avoir pourtant entamé la rencontre avec brio. La Roca Team a en effet claqué un 17-4 en premier quart-temps, porté par la fougue du trio Jones-Lacombe-Ouattara. Le duo Holston-Julien a commencé à faire des siennes en fin de première mi-temps pour ramener la JDA à bonne distance avant que Lazeric Jones ne clôture la période d’un 3 points au buzzer (40-29).

Dijon passé maître dans l’art du come-back

Les hommes de Sasa Obradovic ont ainsi pu repartir de plus belle, en misant notamment avec succès sur l’adresse extérieure de Yakuba Ouattara et Dee Bost, dont le missile a offert 16 longueurs d’avance aux joueurs de la Principauté (49-33). Mais un nouveau 3 points de David Holston, un dunk d’Abdoulaye Loum et deux missiles signés Axel Julien ont suffi pour semer à nouveau le doute dans les esprits monégasques. Après un nouveau panier derrière l’arc de David Holston et un lancer d’Alexandre Chassang, la JDA avait complètement refait son retard avec un 12-0 à cheval sur les deux périodes (54-54).

Tout était à refaire pour la Roca Team. Yakuba Ouattara et Jarrod Jones de loin ont accompagné Elmedin Kikanovic pour creuser un nouvel écart malgré toute l’application de Gavin Ware. Magnifiquement servi par Lazeric Jones, le pivot bosnien a pu faire trembler le cercle et redonner 7 longueurs d’avance aux siens (67-60). Mais il en fallait plus pour stopper la fougue bourguignonne, en particulier celle d’Axel Julien, toujours sur son nuage et auteur de deux paniers à 3 points qui ont tout remis en cause (70-68). Présent au rebond offensif, Alexandre Chassang a pu valider le drive de David Holston pour égaliser à 72-72 et envoyer les deux équipes en prolongation.

Yakuba Ouattara clutch à 3-points

Même contrarié par ce match au scénario incroyable, Monaco a su garder les pieds sur terre pour finir le job. Elmedin Kikanovic a su trouver la faille par deux fois près du cercle avant de voir Yakuba Ouattara délivrer Gaston-Médecin d’un 3 points plein de sang-froid (80-77).

La tentative ratée de Jérémy Leloup derrière a permis à Dee Bost de tuer le match au lancer-franc et de permettre à la Roca Team de mener 1-0. Seul bémol, le mauvais coup reçu à la cheville par le meneur international bulgare.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires