Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

« Ne pas avoir de regrets » : le Skills Challenge terminé, Victor Wembanyama peut se concentrer sur sa fin de saison

NBA - Très attendu à Indianapolis, Victor Wembanyama en a enfin terminé avec le All-Star week-end. Le Rising Stars Challenge et le Skills Challenge désormais derrière lui, Wemby va pouvoir se tourner vers sa fin de saison avec les San Antonio Spurs.
« Ne pas avoir de regrets » : le Skills Challenge terminé, Victor Wembanyama peut se concentrer sur sa fin de saison
Crédit photo : Théo Quintard

Victor Wembanyama aime prêter attention à ces petits détails. Arrivé avec un chapeau de cow-boy au Rising Stars Challenge la veille, Wemby a porté des nouvelles chaussures aux tons vert et noir, les Nike GT Hustle 2, spécialement réalisées par son équipementier pour sa première participation au All-Star week-end. Petite particularité étant : un dessin d’alien, fait par Wemby, était apposé à l’arrière de la paire.

Un sens de la perfection que ses coéquipiers au Skills Challenge, Anthony Edwards et Paolo Banchero, n’avaient visiblement pas. Respectivement draftés à la première place en 2020 et 2022, ils n’ont pas toujours été appliqués. L’un comme l’autre se sont trompés sur le parcours de dribble, alors même que le chemin à suivre était indiqué par des lumières LED sur le parquet. L’arrière des Minnesota Timberwolves s’est également amusé à tirer de la main gauche. Tout pour le show, jusqu’au bout. « Ils voulaient s’amuser. Mais s’amuser, c’est gagner », note Wemby dans les coursives du Lucas Oil Stadium, une enceinte habituellement occupée par les Colts d’Indianapolis (NFL).

Malgré une bonne copie d’ensemble du Français, la Team Top-Picks a été la plus mauvaise des trois du Skills Challenge, laissant l’équipe des All-Stars (Barnes – Maxey – Young) s’imposer en finale face aux Pacers (Haliburton – Mathurin – Turner). « Tout au long de ces deux jours, j’ai emmagasiné beaucoup d’expériences intéressantes », souligne-t-il au moment de faire le bilan. « J’ai rencontré des joueurs de légende et j’ai pu discuter avec certains d’entre eux qui ont eu beaucoup de succès, comme Mark Cuban, Oscar Robertson, Bill Walton ou Michael Rubin. »

Doubler le nombre de victoires des Spurs d’ici la fin de saison

Déjà fatigué par l’événement et pressé que le All-Star week-end touche à sa main, Victor Wembanyama profitera des prochains jours pour se reposer, se relaxer et « être au contact de la nature car [il] a besoin de ce boost d’énergie » afin de repartir de l’avant et bien finir la saison avec les Spurs. « Je ne veux pas avoir de regrets », avance celui qui semble mener la danse pour le titre du rookie de l’année face à Chet Holmgren d’OKC.

Alors que les Texans sont toujours derniers de la conférence ouest (11 victoires – 44 défaites), le natif du Chesnay (Yvelines) espère toutefois doubler le nombre de victoires d’ici la fin de saison. Histoire de ne pas finir sur un plus mauvais bilan que la saison dernière (22 victoires – 60 défaites). « Je pense qu’on peut gagner autant de matchs sur cette fin de saison qu’on en a gagné depuis le début », souligne-t-il avant de continuer le rodéo road trip et d’affronter les Kings et les Lakers jeudi et vendredi. « Collectivement, on a beaucoup épuré notre jeu et défensivement, on a chacun compris nos rôles ».

De notre envoyé spécial à Indianapolis (États-Unis).

Aux Spurs, « ce qui compte le plus, c’est d’être une bonne personne »

Victor Wembanyama a de nouveau manifesté son attachement aux Spurs où « ce qui compte le plus, c’est d’être une bonne personne ». « Je ne pouvais pas rêver mieux », continue-t-il. « C’est le meilleur endroit que je pouvais espérer : je le répète encore et encore ».

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion