« On a fait preuve de force mentale » : les réactions après la victoire de Pau-Lacq-Orthez contre Strasbourg

Éric Bartecheky (entraîneur de l’Élan Béarnais) : « On fait une bonne entame de match mais le 3e quart-temps est plus difficile. On a su faire preuve de force mentale à ce moment-là de la rencontre. Le match aurait pu basculer des deux côtés. Au-delà du titre, ça nous montre que quand on fait les sacrifices nécessaires, on est bons. On a plutôt été sereins, calmes donc c’est vraiment positif. »

LIRE AUSSI. Un premier titre majeur depuis 2007 : le retour gagnant de l’Élan

Jérémy Leloup (ailier de l’Élan Béarnais) : « Il y a beaucoup de joie, je ne trouve pas les mots car le début de semaine a été compliqué (défaite 75-78 contre Nanterre, ndlr) mais ça nous a fait du bien. Tous les Landais étaient là et c’était une belle fête du basket. Ce titre valide notre bon début de saison. 

« Quand on joue avec nos postes 5 et qu’on n’abuse pas du tir à 3-points… »

On sait qu’on a des atouts à faire valoir à l’intérieur. On s’est appuyé sur Vitalis (Chikoko), c’est un vrai point d’ancrage, qui peut scorer et de passer. Hamady (Ndiaye) a été capable de prendre le relais, il est davantage aérien. Ils sont tous les deux complémentaires. Quand on joue avec eux et qu’on n’abuse pas du tir à 3-points, on ramène souvent des victoires. »

« Spectateurs, pas acteurs de la rencontre »

Lassi Tuovi (entraîneur de la SIG Strasbourg) : « Les Béarnais étaient plus prêts que nous et ils ont brisé notre confiance. C’est la clef de leur victoire. Si on enlève les lancers francs (10/18), on est dans ce qu’on fait dans la saison. On s’est passé le ballon (19), on a pris beaucoup de rebonds offensifs (19). Les Palois ont perdu quelques ballons (19) mais il faut leur donner du crédit car ils nous ont sortis de notre zone de confort. On était nerveux, on hésitait. On était spectateurs de la rencontre, pas acteurs alors que Pau était déterminé dès l’entre-deux. On voudrait refaire cette finale et changer le résultat… »   

LIRE AUSSI. « C’est juste de la folie » : la vive émotion de Céline Dumerc (Basket Landes) après le titre en Coupe de France

Amine Noua (ailier-fort de la SIG Strasbourg) : « On a des regrets à la fin du match. Les Palois ont su faire la différence, avec beaucoup de paniers faciles. On leur a ouvert le chemin et on a manqué d’adresse dans le 4e quart-temps. Sur ce genre de match, tout le monde veut se montrer. On a abordé le match de la mauvaise façon : on aurait dû être plus durs et produire ce qu’on sait faire. La saison n’est pas finie… »

Recueilli à l’Accor Arena,

par

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires