« On a perdu un peu notre concentration » ; les propos de Nenad Markovic sur l’élimination de Dijon

Battu à Holon, Dijon n’est pas parvenu à se qualifier pour le Top 8 de la Ligue des Champions (BCL). La JDA avait bien commencé en menant 24-15 à la fin du premier quart-temps mais s’est faite rattrapper par les locaux avant de perdre pied et s’incliner 90-83. Le tacticien dijonnais Nenad Markovic a regretté un manque de concentration et d’énergie de la part de son groupe : 

« Ils ont démarré doucement, mais ensuite ils ont très bien joué, avec (Adam) Smith à un très haut niveau. Ils avaient (Tyrus) McGee de retour par rapport à l’aller. On réalise une bonne première période, mais on perd notre momentum sur la fin. On a perdu un peu notre concentration, mais ils ont aussi mis des shoots difficiles. » 

Le coach de la JDA loue la qualité de l’effectif israélien :

« On savait que cette salle était l’une des plus chaudes, mais ce n’est pas la foule qui vous fait rater, c’est la qualité de l’adversaire. Smith, (Joe) Ragland et McGee, on savait qu’ils jouent comme ça, on n’a pas ce type de joueurs, mais on a essayé avec des joueurs différents, et ça n’a pas si mal fonctionné dans la première période. Dans le quatrième quart, on a essayé de rester au contact, mais on avait plus assez d’énergie. « 

L’arrière dijonnais Khadeen Carrington (16 points) se dit quand même fier de son équipe : 

« On est concentré sur notre objectif dès le début et on a fait un écart, même si on savait qu’ils n’allaient pas lâcher. Au fur et à mesure, ils ont pris de la confiance. Il y a eu des erreurs dans la seconde période, mais je suis fier de mon équipe. C’était un match de séries, et la leur a été décisive ».

Du côté d’Holon, Adam Smith (29 points) a fini meilleur marqueur de la rencontre. L’ancien Chalonnais crédite la grinta de ses coéquipiers : 

« On a connu un démarrage difficile, mais comme toute l’année, on se bat, on a faim de victoires. C’était un match pour survivre dans la compétition, tout le monde a joué à son meilleur niveau, a défendu à son meilleur niveau. A 16-2, on voulait juste être solide, ne plus perdre de ballons, on voulait revenir petit à petit, et s’appuyer sur l’ambiance, car on sait que c’est l’endroit le plus difficile à jouer en Europe, et il faut donner un gros crédit à nos fans. Dijon est une équipe qui provoque 16 balles perdues par match, et on a essayé de contrôler ce secteur. On a aussi mis beaucoup de pression en défense, avec nos trois joueurs de la ligne arrière. Ce soir, c’est moi qui marque beaucoup de points, mais on sait que ça peut être un joueur différent qui score chaque soir ». 

Après cette élimination en BCL, Dijon n’a qu’un seul objectif : la qualification en playoffs de Betclic ELITE. D’autant plus que les Bouguignons sont cinquièmes avec 14 victoires et 9 défaites. Mais ils ne sont pas encore assurés d’y figurer car Limoges, qui est neuvième, affiche un bilan de 13 victoires et 10 défaites.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires