Rudy Gobert : « Un match pour marquer l’histoire »

Crédit photo : FIBA

Après une incroyable démonstration de force face à la Pologne (95-54), l’équipe de France s’est qualifiée pour la finale de l’EuroBasket. En zone mixte, le pivot des Bleus Rudy Gobert a livré ses premières impressions après la rencontre.

 

Rudy, l’équipe de France a montré son meilleur visage et ça fait plaisir…

Ça fait plaisir de faire un match où nous avons défendu durant 40 minutes. Quand on a démarré la préparation, on a dit que nous voulions être une équipe défensive. Nous l’avons montré ce soir. Il reste encore un match. Je pense que si nous sommes dans le même ton défensivement et que nous perdons moins de ballons, nous nous mettons dans une bonne position pour gagner. 

Rudy Gobert
Rudy Gobert et les Bleus ont étouffé la Pologne en demi-finales. (Photo : FIBA)

Comment expliquez-vous cette performance défensive ?

Nous avons fourni un effort d’équipe. Quand nous sommes tous connectés les uns aux autres, qu’on est durs en défense et qu’on communique, nous pouvons être très embêtants offensivement. Je suis fier de l’état d’esprit, nous n’avons pas eu de baisse de régime. Pas une seule minute. Nous n’avions pas encore réussi à le faire pendant l’Euro. Il reste un match pour marquer l’histoire et on va tout donner.

Enfin un match où vous êtes sereins…

On peut le dire (il sourit.). Nous avons eu le bon état d’esprit même quand nous étions à +30. Chaque joueur qui est entré sur le terrain a été intense et a tout donné. C’est l’équipe que nous voulons être. On va continuer, car on veut marquer l’histoire et la médaille d’or. Pour nous, c’est ça le plus important. Avoir déjà l’état d’esprit et ensuite jouer. L’état d’esprit est la seule chose que nous pouvons contrôler durant 40 minutes et en général quand on l’a, le reste suit. 

« Chacun met son ego de côté pour l’équipe »

En parlant de la défense, Andrew Albicy et Terry Tarpey ont fait un énorme travail sur A.J. Slaughter et Mateusz Ponitka

Ils ont été incroyables et ils le sont depuis le début du tournoi. Ce sont deux angines en défense. Ils rendent ma « vie » et celle de l’équipe beaucoup plus facile. En revanche, ce sont de vrais poisons pour les adversaires. Quand on le fait durant 40 minutes comme ce vendredi après-midi, ça démontre que tout le monde a eu la mentalité défensive. Nous avons été très très durs à jouer et derrière en attaque, on sait jouer au basket. Bien sûr, il ne faut pas perdre le ballon, être concentré sur le spacing, le démarquage et tout ça. C’est compliqué de nous battre quand ont est comme ça.

Rudy Gobert
Un seul objectif pour Rudy Gobert et l’équipe de France : la médaille d’or. (Photo : FIBA)

Ça vous fait quoi de voir la fin du match sur le banc ?

Ça fait du bien ! Même si, je suis un joueur et j’aime être sur le terrain. Ce qui est vraiment bien, c’est de voir tout le monde prendre du plaisir et trouver son rythme. En club, on a tous des rôles différents de ceux qu’on a en équipe de France et ce n’est pas toujours facile pour tout le monde de rester sur le banc durant 40 minutes ou de rester sur le banc durant toute une mi-temps ou ensuite peu-être rentrer… Chacun met son ego de côté pour l’équipe et quand on a des matchs comme ça où les mecs peuvent rentrer et apporter au collectif en étant concentrés, ça démontre la puissance de notre équipe. 

Un mot sur Guerschon Yabusele, qui a été encore incroyable. Est-ce que c’est confortable de jouer avec lui en sachant qu’il peut scorer d’un peu partout ?

Il progresse année après année. Pour nous, c’est un joueur clé. Quand il est concentré, qu’il met ses tirs et qu’il joue juste, c’est une arme incroyable. Il reste un match et je sais que dimanche ça va être un gros match pour lui.

Propos recueillis à Berlin,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires