Sixième défaite d’affilée pour l’ASVEL, battue à domicile par Le Mans !

Crédit photo : Infinity Nine Media / Alexia Leduc

Porté par un Kaza Kajami-Keane décisif dans le money time, Le Mans Sarthe Basket s'est imposé ce soir à l'Astroballe face à l'ASVEL à l'occasion de la dernière journée de la phase aller (91-95). Le club villeurbannais est au bord d'un début de crise avec désormais six défaites d'affilée.

Ce lundi soir, Le Mans s’est imposé à l’Astroballe face à l’ASVEL à l’occasion de la dernière journée de la phase aller (91-95). Après une entame de match équilibrée, le MSB a accéléré juste avant la pause, dans le sillage d’un Williams Narace omniprésent (13 points et 6 rebonds). À l’issue de vingt minutes convaincantes, les hommes d’Elric Delord sont rentrés aux vestiaires avec 11 longueurs d’avance (45-56, 20′).

Kaza Kajami-Keane décisif

Même le talent de Nando De Colo n’arrive pas à sortir l’ASVEL de l’ornière (photo : Infinity Nine Media / Alexia Leduc)

Les Rhodaniens sont revenus sur le parquet avec de bien meilleures intentions. À la faveur d’un 10-3 infligé aux Manceaux, l’ASVEL de Nando De Colo (12 points et 5 passes décisives) a recollé au score (55-62). Dans le dur dans ce troisième quart-temps, les Sarthois ont vu leurs adversaires revenir à quatre petits points à l’entame du dernier quart-temps (67-71, 30′). Toujours au coude à coude dans un dernier quart-temps extrêmement disputé, le MSB a pu compter sur un Kaza Kajami-Keane décisif dans le money time (22 points et 6 passes décisives) pour s’imposer.

L’ASVEL au bord de la crise

Une défaite en forme de déjà-vu pour l’ASVEL, coupable de cinq money-time ratés lors de ses cinq premières sorties de 2023. « Il faut apprendre à gagner », disait T.J. Parker vendredi dernier après le revers contre Valence. Ce n’est donc pas encore pour tout de suite… Lanterne rouge de l’EuroLeague, 8e de Betclic ÉLITE avec un bilan à peine positif (9v-8d), lesté de six défaites d’affilée, le club rhodanien est loin, très loin, des temps de passages espérés. Et Dee Bost risque bien de ne pas pouvoir tout régler tout seul…

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Dimitri VOITURIN

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires