Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Sixième défaite d’affilée pour Nancy, impuissant face au Portel

Betclic ÉLITE - En effectif réduit, le SLUC Nancy a concédé sa sixième défaite consécutive, sa huitième en neuf matchs (76-91). À domicile, les Lorrains se sont inclinés face à une équipe du Portel, qui reste dans le bon sillage pour les playoffs.
Sixième défaite d’affilée pour Nancy, impuissant face au Portel

-5 d’évaluation pour Matt Mobley, et le SLUC Nancy s’enlise dans les profondeurs du classement

Crédit photo : Loic Wacziak

Un pas en avant, deux en arrière… En déplacement à Dijon samedi dernier, le SLUC Nancy avait montré des signes encourageants, malgré les 15 points de débours (73-88), mais était revenu de Côte d’Or avec deux blessés longue durée. Et pas n’importe lesquels, Shevon Thompson et Mérédis Houmounou, soit son meilleur joueur et l’âme de l’équipe. Alors, en sous-effectif, avec seulement sept pros disponibles, et le jeune Nolan Kingue pour donner un vrai coup de boost (8 points en 11 minutes) , les Lorrains n’ont pas eu les armes pour rivaliser avec Le Portel.

Avec 16 points et 11 rebonds, Bastien Vautier a fait très mal à son club formateur (photo : Loic Wacziak)

Alors que l’avant-match a été marqué par des bisbilles arbitrales, avec le remplacement en dernière minute d’Alexandre Maret (l’homme du coup de sifflet controversé à Blois) par Valentin Oliot, Nancy était certes trop diminué pour embêter l’ESSM. Mais Nancy n’a pas mis toutes les armes possibles non plus. Avec un affreux 8/28 à 3-points (un pourcentage rehaussé dans le dernier quart-temps), le SLUC a été beaucoup trop maladroit à 3-points, en plus d’un caractère dispendieux (14 balles perdues à la fin du troisième acte). Sans compter ces contre-performances individuelles (0 point pour la recrue Matt Mobley,  périodes charnières que les hommes de Sylvain Lautié n’ont pas su négocier, comme cette reprise de la seconde mi-temps, marquée par seulement 4 points en 6 minutes pour créer un écart très conséquent (42-59, 26e minute).

Le Portel en embuscade derrière le Top 8

Après avoir dû encaisser le refus de la mutation de Matthieu Gauzin, le SLUC ne pourra pas glisser plus bas en Betclic ÉLITE avant la trêve, vaincu pour la huitième fois en neuf matchs, la sixième fois d’affilée, la cinquième de suite à domicile… Mais ses rêves de playoffs, légitimes en décembre, sont progressivement remplacés par le retour de la priorité maintien. En attendant, la double confrontation contre l’armada bressane en Coupe de France et Leaders Cup n’est pas de nature à rassurer.

Digue Diawara a brillé à Gentilly (photo : Loic Wacziak)

Quant au Portel, certainement revanchard après le terrible 2-19 à l’aller dans le money-time, il n’y aura pas de week-end à Saint-Chamond la semaine prochaine, mais de vraies perspectives en Coupe grâce à un tirage favorable en 1/8e (réception des Metropolitans 92). Cette balade à Gentilly permet surtout à l’ESSM de rester à distance très respectable du 16e, tout en conservant un oeil sur le Top 8. Car qui sait… Avec un collectif homogène, où la menace peut venir de partout (cinq joueurs entre 11 et 20 points), l’équipe d’Éric Girard a le droit de rêver. Au moins, avec deux victoires d’affilée, le début poussif de l’année 2024 est maintenant définitivement dans le rétroviseur.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lulutoutvert
Cingala Mata met de l'énergie et des points, et j'aime bien le petit Frisch. Mais ça reste insuffisant. Vautier est vraiment un chainon important du Portel. Washington est décisif.
Répondre
(1) J'aime