Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Strasbourg gâche la première de Sekou Doumbouya

Betclic ÉLITE - De retour dans le championnat de France pour la première fois depuis 2019, Sekou Doumbouya (18 points à 7/15) n'a pas réussi à porter Roanne vers la victoire. Toujours relégable, la Chorale s'est inclinée 82-97 à Strasbourg.
Strasbourg gâche la première de Sekou Doumbouya

Avec 23 points, Paul Lacombe a égalé son record en carrière

Crédit photo : Philippe Gigon / SIG Strasbourg

En ce premier samedi de mars, tout le monde avait les yeux rivés sur le Rhénus pour un seul homme : Sekou Doumbouya, de retour en Betclic ÉLITE pour la première fois depuis 2018/19. Mais plutôt que l’ex-futur ailier des Bleus, le basket français a surtout vu Paul Lacombe, intenable aux quatre coins de la salle (23 points à 7/13, 7 rebonds et 8 passes décisives pour 29 d’évaluation), auteur de son record offensif en carrière et à l’évaluation. « Je suis content de ma semaine », sourit le Lyonnais, déjà primordial dans la victoire de l’équipe de France lundi en Bosnie-Herzégovine.

La différence Cavalière

Léopold Cavalière pivot, le coup gagnant de Massimo Cancellieri (photo : Philippe Gigon)

Le Rhénus a aussi admiré Léopold Cavalière, capitaine exemplaire, replacé en poste 5 sur la seconde mi-temps (16 points à 7/10, 6 rebonds et 2 passes décisives). « Il fait la différence », applaudit Lacombe. « Si l’on avait eu toute la saison… » Et puis, il s’est régalé de la hargne de Jean-Baptiste Maille, moins flashy forcément, mais terriblement précieux, à faire dégoupiller le maestro D.J. Cooper (4 points et 17 passes décisives), toujours en train de le toucher, de le bousculer, de l’embêter.

Il fallait bien cela pour maîtriser une Chorale accrocheuse, dans les clous pendant 30 minutes avant de céder dans l’emballage final, trouée sur les pick and roll dans l’axe, pour un écart final un peu immérité (82-97). « On a beaucoup tiré sur Yannis (24 points à 10/17 et 7 rebonds), je ne peux pas plus utiliser Langevine et on a été punis », relate Jean-Denys Choulet, qui n’a pas pu faire sortir Kellan Grady du trou (-2 d’évaluation en 8 minutes). « Il traverse une période difficile, il avait un voile devant les yeux, il était en plein stress, pleine anxiété, je ne sais pas ce qu’il avait. » Et puisque le basket est un sport où il faut quand même mettre quelques paniers pour gagner, la différence d’adresse fut rédhibitoire : 37% à 3-points, contre 55% pour la SIG, et seulement 50% aux lancers-francs pour ne rien arranger.

Doumbouya, première inégale

Sekou Doumbouya a parfois accaparé le jeu mais a livré une première convaincante (photo : Philippe Gigon)

Et Sekou Doumbouya dans tout ça ? La tête dans son maillot avant le match, comme pour se motiver, l’ailier aux 96 matchs NBA a livré une entame tambour battant, presque à vouloir rattraper tout le temps perdu sur ses 9 premières minutes : 10 points à 4/5, de l’envie, de l’impact et un peu de déchet, forcément. Utilisé 35 minutes, soit un énorme temps de jeu pour un premier match depuis 11 mois, l’ancien de Poitiers et Limoges a eu le coffre pour tenir, malgré des approximations de plus en plus nombreuses, des tirs forcés, des oublis défensifs ou quelques frustrations personnelles. Sauf que sa feuille de statistiques est porteuse de promesses pour l’avenir : 18 points à 8/15, 4 rebonds, 2 interceptions et 1 passe décisive pour 16 d’évaluation. « C’était un plaisir de rejouer », souffle-t-il. « J’ai eu du déchet car ça fait longtemps que je ne joue pas. Il faut retrouver les sensations, j’ai raté des shoots faciles mais je me donne. Je suis très content, j’ai l’envie, je veux juste jouer au basket. » Le vent de fraîcheur qu’il manquait à la Chorale ? Surtout qu’il devrait très vite faire partie des hommes qui joueront le mieux au basket dans ce championnat, justement…

À Strasbourg,

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
dokken
Un homme a été appercu deguisé en choucroute dans la salle. Le presudent de la chorale va t il contacter le CIO pour deposer plainte et faire rejouer le match? Affaire a suivre
Répondre
(3) J'aime
zonepress
On essaie de nous prendre pour des jambons !
Répondre
(0) J'aime
mick7142- Modifié
On ne va plus énumérer les maillons faibles de la Chorale, mais il y en a trop, et c'est de pire en pire. Bravo par contre à Sékou, à Yannis, à Antoine et à Kadri "aujourd'hui"....Kellan, c'est la cata, Jordan c'est trop irrégulier on le sait depuis l'été dernier, et Dj, mis à part ses passes décisives "qui valorisent Yannis" ne score rien... Après, il y a des jeunes sur le banc qui attendaient comme d'hab' qu'on leur donne quelques minutes de jeu, mais en vain !!! Ca, c'est le coach qui gère "bien ou plutôt mal" ???...Chacun appréciera en son âme et conscience. Mais là, je pense que la messe est bien dite cette fois........Et je ne plaisante pas car, je crois fermement que l'on jouera les PO cette fin de saison, SI SI, mais les POS "portes ouvertes de sortie"...
Répondre
(1) J'aime
coquio86
il ne faut pas perdre espoir Sekou va vous sortir de ce merdier!!!!!!
Répondre
(0) J'aime
the_viking- Modifié
Pour Sekou, des stats correctes pour une 1ère mais des mauvais choix dans le 4ème QT à l'image de son équipe qui s'est délitée. DJ Cooper c'est typiquement le faux bon joueur, on retiendra les 17 passes mais on oubliera le 1/8 aux tirs et surtout l'attitude "casper" en défense. Prendre 97 pts contre la SIG, équipe assez laborieuse, m'inquièterait si j'étais le coach.
Répondre
(1) J'aime
elsinger- Modifié
Maille est un joueur toxique, toujours à chercher la merde, à défaut d'avoir du talent...
Répondre
(1) J'aime