Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Tony Parker confirme la grosse baisse de budget de l’ASVEL Féminin

Ligue Féminine de Basket - Le président de l'ASVEL Féminin Tony Parker a confirmé les difficultés financières du club, et les départs de Gabby Williams et Marine Johannès en plus d'Héléna Ciak.
Tony Parker confirme la grosse baisse de budget de l’ASVEL Féminin
Crédit photo : Antoine Bodelet

La saison cauchemar de l’ASVEL Féminin se poursuit. Entre les blessures et des résultats mitigés, le club villeurbannais vit un exercice des plus compliqué, avec une élimination en phase de groupes de l’EuroLeague et une décevante 5e place actuellement en LFB à deux journées de la fin de la saison régulière. C’est désormais ajouté à cela les difficultés financières de Skweek, principal sponsor de l’ASVEL. Cela va fortement impacter l’ASVEL Féminin sur le plan sportif.

Gabby Williams ne reviendra pas, Marine Johannès et Hélène Ciak non prolongées 

Contacté par L’Équipe, le président de l’ASVEL Tony Parker a confirmé le départ immédiat de Gabby Williams pour « raisons personnelles », liées à la perte de son père. En outre, il a également annoncé que celle-ci ne reviendrait pas la saison prochaine de même que les cadres de l’équipe Marine Johannès et Hélèna Ciak.

« Pour l’instant, on part sur une grosse baisse de budget, confirme Tony Parker auprès de L’Équipe. Les difficultés de Skweek expliquent clairement cela. Je ne peux pas dire où on se situera, c’est une très grosse baisse. C’est pour cette raison qu’on ne pourra pas garder Gabby. Ni Marine (Johannès). »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
jeanluc
Et bien entendu, c'est la section féminine qui trinque, sûrement pas les mecs qui année après année brillent en Euroleague. Quelle tristesse
Répondre
(6) J'aime
jamesnaysmith
Pour une simple et bonne raison : le basket féminin ne rapporte rien. Donc si vous sortiez des poncifs néo-progressites, vous pourriez facilement comprendre que la vitrine d'un club, c'est son équipe masculine et que donc, oui, quand il y a des coupes à faire, elles sont faites dans les secteurs qui impacteront moins l'image du club. En gros, il vaut mieux que l'équipe féminine de l'ASVEL soit en N3, que son équipe masculine.
Répondre
(0) J'aime
lefreezident
En France on a le Mozart de la finance et le Mozart du sport business, nous sommes bénis !!!
Répondre
(3) J'aime
vldg
Quelle tristesse quand même !
Répondre
(1) J'aime
lounkao
Quand on a les yeux plus grand que le ventre....Et puis, Mr T.P a bien compris qu'un club qui court 2 lièvres finit par n'avoir ni l'un, ni l'autre....De grâce M. Parker, recentré-vous sur votre basket masculin et arrêté de vouloir tout bouffer...
Répondre
(1) J'aime
david_rivers14
Bizarre...
Répondre
(0) J'aime
zonepress
Timming cata, après le coup de projecteur malsain de la qualif en euroleague (sur le règlement bidon du nombre d'internationales). Et cumulé aux résultats bien loin des attentes dans cette même euroleague. Bien triste !
Répondre
(0) J'aime