Toujours sans club mais pas encore à la retraite, Blake Schilb rêve d’une dernière danse aux Jeux Olympiques

Longuement en contact avec l’Élan Chalon au printemps dernier avant que Julien Espinosa n’oppose son veto à sa venue, un temps envisagé par le SLUC Nancy en août, Blake Schilb (37 ans) a fini par complètement disparaître des radars du basket européen au cours des six derniers mois. À tel point que l’on pouvait légitiment se poser la question de son avenir professionnel, lui qui nous avait laissé entendre au cours d’un long entretien en avril 2019 qu’il arrêterait sa carrière à l’issue de son contrat à Châlons-Reims.

Alors, presque un an après son dernier match officiel (à Boulazac le 7 mars 2020), le MVP de Pro A 2012 s’est-il éclipsé en catimini ? Revenu dans sa ville natale de Rantoul (Illinois), l’ancien ailier du Paris-Levallois a tâché d’éclaircir sa situation à notre micro. Pas vraiment pressé de retrouver un club mais toujours pas retraité, Blake The Blade semble être dans une forme d’entre-deux.

« À l’heure actuelle, je ne suis pas retraité. Je garde un œil sur les fenêtres de qualifications FIBA et même si j’ai reçu quelques offres de la part d’équipes françaises et lituaniennes, je ne joue effectivement toujours pas. J’essaye de monter un business aux États-Unis, ma priorité du moment est de le mettre sur pied j’aimerais quand même rejouer ensuite. Il n’empêche que je suis resté très proche du basket pendant tout ce temps : je m’entretiens et m’entraîne régulièrement. J’encadre également des jeunes, notamment ma fille et mon fils pour qui je veux être présent tant ils aiment ce sport. Néanmoins, j’essaye de rester en forme afin de me donner une chance de disputer les Jeux Olympiques cet été. Et s’ils sont finalement annulés, j’attendrais avec impatience la prochaine édition pour pouvoir y participer (il sourit). Il est possible que je me serve des JO comme d’une porte de sortie mais je ne me considère pas encore comme fini ! »

Maillon fort de la Coupe du Monde 2019 historique de la République tchèque (6e place), Blake Schilb n’a pourtant plus porté le maillot de la sélection depuis. Ainsi, il n’apparait dans la liste des joueurs convoqués par Ronen Ginzburg pour la bulle du week-end prochain à Vilnius. Ce qui ne l’empêche pas de rêver à une fin en apothéose du côté de Tokyo, même si la République tchèque est loin d’être certaine de pouvoir composter son billet pour le Japon puisqu’il faudra griller la politesse au Canada, à la Grèce ou à la Turquie au cours du tournoi de qualification (29 juin – 4 juillet). Mais si les Tchèques parviennent à créer l’exploit à Victoria, ils croiseront alors le fer avec Team USA et l’équipe de France aux JO. Quelle meilleure sortie pour Blake Schilb que face à son pays natal et la nation où il a écrit ses lettres de noblesse ?

toujours-sans-club--blake-schilb-reve-d-une-derniere-danse-aux-jeux-olympiques1613401705.jpeg
Après la Chine en 2019, retrouvailles cet été au Japon pour Jayson Tatum et Blake Schilb ?
(photo : FIBA)

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires