Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Trade deadline : Quels Français ont le plus de chances d’être transférés ?

NBA - À deux semaines de la date de fermeture du marché des transferts, les rumeurs s'intensifient. Dans celles-ci, on a pu retrouver le nom de trois français régulièrement cités, même si d'autres ne sont pas à l'abri.
Trade deadline : Quels Français ont le plus de chances d’être transférés ?

Plusieurs français sont ciblés par des rumeurs en vue de la Trade Deadline

Crédit photo : NBA League Pass

C’est toujours un moment particulier dans une saison NBA. La trade deadline – date de fermeture du marché des transferts – approche à grands pas. Cette saison, elle a été fixée par la ligue au 8 février à 21h heure française. Il reste donc tout juste deux semaines aux franchises pour négocier entre elles.

Certaines cherchent à se renforcer en vue des playoffs, d’autres à faire du tri dans leur effectif. Et au cœur de ces discussions pourraient figurer plusieurs français. Sur les 14 tricolores qui sont actuellement sous contrat dans la prestigieuse ligue américaine, seuls une poignée sont intouchables : Rudy Gobert, Nicolas Batum, Victor Wembanyama et Bilal Coulibaly. Les autres sont tous susceptibles d’être transférés sur le papier. Mais trois d’entre eux ont été plus cités dans les dernières rumeurs que d’autres. À cause de leur situation contractuelle ou sportive.

Evan Fournier

C’est un feuilleton qui rythme l’actualité depuis maintenant plus d’un an. Evan Fournier, mis de côté par Tom Thibodeau en novembre 2022, est malheureusement toujours un joueur des Knicks. La franchise new-yorkaise n’a pas réussi à trouver un partenaire de transfert en 2023. Que ce soit à la trade deadline ou pendant l’été. Mais cela pourrait rapidement changer en 2024. Les actuels quatrièmes de la conférence Est ont des ambitions élevées pour cette saison, comme le prouve le transfert de R.J. Barrett pour OG Anunoby fin décembre. Ils sont donc particulièrement actifs sur le marché des transferts. Selon Adrian Wojnarowski d’ESPN, le contrat expirant de 18,8 millions de dollars d’Evan Fournier est l’atout principal que les Knicks pourraient échanger contre « de l’aide sur le banc en vue des playoffs. » Même son de cloche du côté de l’insider des Knicks Ian Begley, qui soutient que les Knicks « veulent faire une bonne action envers Fournier en le transférant avant la deadline s’ils ont une offre adéquate. » Un transfert à court-terme qui pourrait bénéficier à la franchise comme au Français, qui aimerait rapidement jouer pour éviter d’arriver aux Jeux olympiques avec une deuxième saison blanche dans les pattes.

Killian Hayes

Voilà un autre dossier qui pourrait rythmer les deux prochaines semaines. En dernière année de contrat à 7,4 millions de dollars du côté des Pistons, Killian Hayes voit son rôle diminuer. Logique étant donné que ses performances n’ont jamais décollé. Et que la concurrence est très forte sur son poste de meneur. Avec le développement des jeunes Jaden Ivey et Marcus Sasser, et le retour de blessure de Cade Cunningham et Monte Morris, le Français n’est plus indispensable. D’autant plus que les Pistons se sont montrés disposés à transférer des éléments indésirables, comme Marvin Bagley et Isaiah Livers en ont fait les frais récemment. Le n°7 de la Draft 2020 pourrait être le prochain. « Killian Hayes est un nom à surveiller sur le marché des transferts » avançait le journaliste américain Michael Scotto fin novembre. « Killian Hayes pourrait être disponible » renchérissait Ian Begley début janvier. Les Pistons sont en effet en train de remodeler leur effectif pour ne garder que les pièces majeures de leur projet au long-terme. Afin de repartir de zéro cet été, lorsque Hayes sera de toute façon agent libre. Auprès de Basket USA, le principal intéressé est resté politiquement correct sur sa situation : « J’ai fait toute ma carrière NBA à Detroit et ce serait un plaisir de pouvoir rester. »

Ousmane Dieng

C’est un nom qui est aussi partiellement cité dans les rumeurs. Ousmane Dieng, dont le projet de développement tarde à prendre forme du côté d’Oklahoma City, pourrait faire partie d’un package de transfert. Le Thunder est devenu une équipe compétitive qui n’a plus le temps de développer des talents bruts comme le Français. Au cas où ces derniers partent à la recherche de la pièce manquante pour devenir un réel contender pour le titre, le Lot-et-Garonnais est leur joueur ayant le plus de valeur marchande parmi ceux qui sont hors-rotation (plus que Davis Bertans, Aleksej Pokusevski ou encore Tre Mann). Il pourrait intéresser des équipes qui auront le temps de le développer. Le journaliste star américain Bill Simmons a par exemple imaginé un transfert de Draymond Green au Thunder qui inclurait le l’ancien joueur de Villeneuve-sur-Lot. Il est aussi au cœur de deux transferts échafaudés par l’insider du Thunder Clemente Almanza. Et les exemples similaires sont nombreux, mais rien d’encore concret cependant.

Les autres Français

Bien sûr, aucun joueur n’est à l’abri d’être au cœur d’un transfert de dernière minute. Même s’il ne figurait pas dans les rumeurs auparavant. Des noms comme Frank Ntilikina ou Sidy Cissoko sont des cibles potentielles. Les transferts incluant des contrats two-ways sont eux plutôt rares. Ce qui concerne Moussa Diabaté, Olivier Sarr, Théo Maledon et Malcolm Cazalon chez les Français. Par contre, ils pourraient être des dommages collatéraux. Les franchises peuvent facilement se débarrasser de leurs contrats précaires. Étant donné leur temps de jeu quasiment inexistant, il est possible qu’ils ne finissent pas la saison dans leurs franchises respectives.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion