Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Bientôt en fin de contrat, Killian Hayes de plus en plus anonyme aux Pistons

NBA - Pour sa quatrième saison dans l'Association, aux Detroit Pistons, Killian Hayes voit son temps de jeu chuter. Le meneur français fait face à une forte concurrence sur les lignes arrières, et peine à être productif.
Bientôt en fin de contrat, Killian Hayes de plus en plus anonyme aux Pistons
Crédit photo : NBA League Pass

Killian Hayes (1,96 m, 22 ans) ne fait plus partie des têtes d’affiche des Pistons, et c’est malheureusement désormais clair. Après trois saisons sans pression, pendant lesquelles il est resté titulaire malgré des performances parfois insuffisantes, le Français fait maintenant face à une concurrence féroce. Qui lui coûte peu à peu sa place. Ce alors qu’il commençait enfin à prendre confiance dans son jeu sur les premiers matchs de la saison. Il profitait alors des blessures de Jaden Ivey et Alec Burks. Mais depuis le retour des deux guards, l’enfant de Cholet Basket n’est plus indispensable au sein des lignes arrières particulièrement bouchées des Pistons.

Voilà trois matchs que Killian Hayes – que Vincent Collet est venu voir jouer à Détroit dans l’optique d’une possible sélection en équipe de France – a été décalé sur le banc. Une décision expliquée par Monty Williams auprès des journalistes locaux : « Avec Cade [Cunningham], ils n’ont pas aussi bien joué ensemble que je l’imaginais… On n’a pas pu profiter de ses qualités de playmaker. » Sur ces 3 rencontres, l’ancien de Cholet n’a joué que 14, 17 et 15 minutes. Soit la moitié de son temps de jeu en début de saison. Ses statistiques ont aussi été réduites de moitié. Il se contente d’un rôle beaucoup plus réduit en se concentrant principalement sur la défense et le playmaking, ses domaines de prédilection. Il n’a scoré que 6 points au total sur ces 3 matchs, ne prenant même qu’un seul tir en 16 minutes lundi soir contre Washington. La saison dernière, la vingtaine de rencontres passées sur le banc ne lui avait pas particulièrement réussi.

Il n’a pas convaincu face à la concurrence

Aujourd’hui, la place d’Hayes aux Pistons est menacée. Cade Cunningham est intouchable au poste 1, Jaden Ivey paraît être l’option privilégiée au poste 2 malgré des performances en dents de scie, le rookie Marcus Sasser semble avoir un haut potentiel que les Pistons comptent bien développer, et le vétéran Alec Burks apporte une stabilité en remplaçant. Sans compter que la recrue Monte Morris n’a pas encore joué pour cause de blessures. Pourtant, Monty Williams était enthousiaste concernant Killian Hayes pendant le camp d’entraînement : « Il a été fantastique, en montrant son leadership de plusieurs manières. » D’autant que le Français avait annoncé au Media Day avoir travaillé « sur son tir et sa condition physique » cet été, et être « prêt à apprendre auprès d’un nouveau coaching staff. » Mais la réalité de la saison a rebattu les cartes.

Le n°7 de la Draft 2020 n’est bien sûr pas exempt de tout reproche. Pendant ses trois premières saisons aux Pistons, il a eu toutes les opportunités nécessaires pour prouver de quoi il était capable. Mais n’a jamais vraiment convaincu, avec des pourcentages au tir faméliques (38% de moyenne au tir, dont 28% à trois points). En cause, un manque de confiance criant en son jeu, et une diminution de sa palette offensive par rapport à ce qu’il avait prouvé à Ulm. Alors un transfert pourrait être la solution. Hayes est dans la dernière année de son contrat rookie – qui n’a pas été renouvelé, une rareté absolue pour un choix n°7 – et dispose donc d’un contrat expirant facilement transférable. La piste des Spurs, qui manquent clairement d’un meneur gestionnaire, avait été évoquée. Un transfert pourrait être bénéfique pour la franchise comme pour le joueur.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
yo1935
mais on m'a dit que c'etait le chainon manquant en equipe de France ?
Répondre
(0) J'aime
thegachette
Chainon manquant en EDF pas aux Pistons... Un meneur compétent est le chainon manquant en EDF, Hayes est dans la liste car personne en France ne s'impose sur ce poste. Aucun meneur français ferait mieux que lui à sa place et lui ferait sûrement aussi bien que ses concurrents à leur place. Mais oui c'est décevant de le voir s'enliser comme pour Malédon alors qu'on imaginait il y a 3/4 ans qu'ils seraient rapidement des tauliers en EDF...
Répondre
(0) J'aime
derniermot
S'enliser faut pas exagerer. Il a un vrai role en NBA, pas majeur mais un vrai role. Eh c'est la NBA, pas l'Euroligue... Il joue plus que Micic, le MVP de l'Euroligue. On en attendait mieux mais tous nos Français ne pourront pas etre franchise players Il n'est ni Dieng, ni Sarr, ni Rupert ni Maledon ni Ntilikina
(0) J'aime
kolmiben
Ah oui aux Spurs ce serait bénéfique pour tout le monde, il est très propre au niveau de la gestion du ballon et bon défenseur, exactement ce qu’il manque aux Spurs !
Répondre
(0) J'aime