Un premier trophée en Italie pour Mouhammadou Jaiteh, brillant en finale de la Supercoupe

Championne d’Italie en titre, la Virtus Bologne a démarré sa saison comme elle avait terminé la précédente : par un triomphe en finale contre Milan. Après avoir disposé de Tortone (74-66) puis Venise (72-71), l’équipe de Sergio Scariolo s’est adjugée la Supercoupe d’Italie en dominant l’Olimpia (90-84), après avoir fait la course en tête durant l’intégralité de la rencontre, comptant jusqu’à 15 points d’avance (60-45, 28e minute).

Plus de six ans après avoir garni son palmarès sous les couleurs de la JSF Nanterre (Coupe de France 2014 et EuroChallenge 2015), Mouhammadou Jaiteh remporte ainsi son trophée à l’étranger. Après avoir passé trois ans dans des clubs intermédiaires en Italie, en Russie et en Turquie, l’intérieur francilien n’a pas perdu de temps pour sa première chez un cador continental. Mieux, suite à la grave blessure d’Ekpe Udoh, il a pleinement assumé ses nouvelles responsabilités dans la raquette bolonaise avec une performance majuscule en finale face à Kyle Hines et consorts : 18 points à 9/12, 9 rebonds, 3 passes décisives et 2 interceptions pour 27 d’évaluation.

Meilleur marqueur de son équipe, Mam’ Jaiteh n’a pourtant pas décroché la distinction honorifique de MVP de la compétition. Un honneur attribué à son coéquipier Alessandro Pajola, auteur de 14 points et 7 passes décisives, un enfant de la Virtus qui s’offre ainsi un moment de lumière après deux ans dans l’ombre du génial Milos Teodosic à la mène.

un-premier-trophee-en-italie-pour-mouhammadou-jaiteh--brillant-en-finale-de-la-supercoupe1632260423.jpeg

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires