Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Un Victor Wembanyama exceptionnel en fin de match, les Spurs font tomber OKC

NBA - En tête quasiment tout au long du match, les San Antonio Spurs ont redoublé d'efforts lorsque le Thunder d'OKC est revenu en fin de rencontre. Victor Wembanyama, avec notamment deux 3-points et un contre sur Chet Holmgren dans les dernières minutes, a été excellent dans les moments décisifs. Des chants "MVP, MVP" ont accompagné le rookie français dans les dernières secondes de la rencontre. Un match, à coup sûr, qui fera date dans sa jeune carrière.
Un Victor Wembanyama exceptionnel en fin de match, les Spurs font tomber OKC
Crédit photo : Théo Quintard

Une autre armada de la conférence ouest est tombée au Frost Bank Center, l’antre des San Antonio Spurs. Après Minnesota fin janvier, le Thunder d’Oklahoma City s’est incliné contre les San Antonio Spurs (118-132). En maitrise tout au long de la rencontre, les Spurs de Victor Wembanyama ont augmenté leur niveau d’intensité pour s’adjuger l’une des plus belles victoires de la saison lorsque OKC  est repassé devant à l’entrée du quatrième quart-temps (98-100, 37′).

Il a marqué des points pour le titre de rookie de l’année 

Auteur d’une partition très complète (28 points à 9/17 aux tirs, dont 5/7 à 3-points, 13 rebonds, 7 passes décisives, 2 interceptions et 5 contres en 33 minutes), Victor Wembanyama a été phénoménal en fin de rencontre en inscrivant deux tirs à 3-points sur la tête de Chet Holmgren avant de le contrer quelques instants plus tard pour verrouiller la 12e victoire des Spurs cette saison. « Il n’a pas peur d’être dans l’arène », souligne coach Pop. « Il va prendre des tirs et n’a pas peur des conséquences, pas peur de rater. Il aime ces moments. »

Si son homologue américain d’OKC l’a bousculé en première mi-temps (19 points), Victor Wembanyama a une nouvelle fois marqué les esprits et de précieux points dans la course pour le titre de rookie de l’année. Le Français de 2,24 m assure que « la course [pour cette distinction] n’est pas finie », il précise qu’elle est « très importante » pour lui. « Je suis convaincu que le meilleur moyen pour aider mon équipe est d’être aussi performant individuellement », ajoute-t-il.

Sous les yeux de David Robinson, n°1 de la Draft 1987 et impressionnant à ses débuts NBA au point d’être élu rookie de l’année, Victor Wembanyama a envoyé un message à la ligue. « C’est encore plus fort quand on s’impose contre des équipes du très haut tableau. Gagner collectivement et à la maison, c’est la meilleure sensation », a décrit celui qui a réalisé une performance historique dans l’histoire de la NBA. Le natif du Chesnay est le premier à avoir cumulé 25 points, 10 rebonds, 5 passes décisives, 5 contres et 5 paniers à 3-points dans un match.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
jamesnaysmith
L'overdose, ça y est !
Répondre
(1) J'aime
flavor_flav
dégage l'aigri!
Répondre
(6) J'aime
grotext
Le côté pratique avec Internet, quand un sujet ne t'intéresse pas, c’est de ne pas cliquer dessus. Et encore moins de commenter. Nager à contre courant de la hype ne fait pas de toi une lumière. Tu me sembles bien aigris et ne pas beaucoup aimer le basket pour ne pas apprécier et profiter de Wemby. Ou alors mets toi à un autre sport, parce qu’on va en bouffer du Victor
Répondre
(5) J'aime
jamesnaysmith
Ah bon, c'est donc devenu une obligation de "bouffer" le cirque qu'est devenue la NBA ? Sinon, l'on est un aigri, c'est bien ça ? Quelle profondeur de vue...
(1) J'aime
the_viking
oui tu as raison. Marre de voir en action un magnifique joueur de basket, il faut que cela cesse et vite. Alors que les jérémiades roannaises, on en redemande ;-)
Répondre
(3) J'aime
jamesnaysmith
Il n'y a bien que les simples d'esprit qui se laissent berner par ces perofrmances individuelles, au sein d'une ligue, où absolument tout est fait pour que les records soient systématiquement battus saison après saison, pour attirer toujours plus de gogos... D'autant plus quand ces performances ne font pas gagner l'équipe... On ne rappelera pas le classement des Spurs.
Répondre
(1) J'aime
leon_21
En voyant tes réponses sur de nombreux sujets "NBA", j'en conclue que tu fais partie des "gogos" que tu cites.
Répondre
(4) J'aime
bill_laimbeer- Modifié
Victor trop hype, alors que Sergei Bazdarevich, ca c etait du joueur comme on l aime a Volgograd. Meme Joe Dumars, membre de la honteuse ligue capitaliste americaine lui avait rendu hommage en ces termes apres l avoir affronte aux mondiaux de basket, "un joueur intelligent qui defend en regardant les pieds et pas la balle" (traduction de l anglais par Bill Laimbeer)
Répondre
(1) J'aime
jamesnaysmith
Oui brave Bill, on lui dira:)
(1) J'aime
bill_laimbeer- Modifié
merci camarade, par la meme occasion passez aussi le bonjour d ou vous etes a Thomas qui fait honneur a la grande Russie
(2) J'aime
jc87
Ce qu'il fait à 20 ans à peine est impressionnant. S'il ne se blesse pas, ce qu'évidemment je lui souhaite, l'avenir s'annonce radieux pour lui et par ricochet pour l'équipe de France. Quand je pense qu'il y en a un certain nombre, y compris ici même, qui affirmait mordicus qu'il ne pourrait jamais jouer en NBA...
Répondre
(4) J'aime
flavor_flav
comme le dit Pop, ses perfs vont se répéter tellement souvent que ça va banaliser l'énorme saison rookie qu'il fait!
Répondre
(3) J'aime