Une nouvelle bonne note pour les Bleus, vainqueurs face à la Belgique

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Pour son quatrième et dernier match de préparation à l'EuroBasket 2022 et les matches de qualification à la Coupe du Monde 2023 la semaine prochaine, l'équipe de France masculine a pris le dessus peu avant la pause pour s'imposer 90-71 contre la Belgique à Montpellier.

L’équipe de France masculine a été reçue 4/4 en préparation. Deux jours après son succès contre l’Italie, les Bleus ont battu la Belgique à Montpellier lors de sa dernière répétition avant d’entamer les matches officiels. En effet, le mercredi 24, les joueurs de Vincent Collet reçoivent la Tchéquie à Bercy pour le premier match du deuxième tour de qualification à la Coupe du Monde 2023. Ce jeudi soir, ils ont été accrochés une mi-temps. Tendres défensivement au départ, ils se sont repris au deuxième quart-temps pour prendre le dessus et finalement s’imposer 90 à 71.

Retin Obasohan porte la Belgique face à des Bleus d’abord apathiques

Car les Belges ont tenu la dragée haute aux tricolores durant quasiment 20 minutes. Portée par le futur arrière de l’ASVEL Retin Obasohan (7 points à 3/5 aux tirs, 2 rebonds et 2 passes décisives à la fin du premier quart-temps, 14 points à la pause comme à la fin du match), présente au rebond (9 prises à 6, dont 3 offensives, au bout des 10 premières minutes), la sélection du plat pays a bien démarré (13-24, 8′) face à une défense passive. De quoi faire la course en tête en première mi-temps. « On n’avait pas la bonne attitude au départ, on a fait une mauvaise entame, empreinte un peu de suffisance« , a regretté le sélectionneur Vincent Collet. « On était restés sur la bonne prestation de mardi soir. On n’a pas répondu présent dans l’agressivité et même dans la construction en début de match« . Mais grâce à une intensité rehaussée grâce au banc, les Français sont revenus. Les cadres ont suivi, à l’image de l’énorme dunk de Rudy Gobert (12 points à 5/7 aux tirs, 6 rebonds, 2 passes décisives et 2 contres pour 17 d’évaluation en 24 minutes) sur Ismaël Bako (8 points à 2/8 et 7 rebonds), qui a donné l’avantage aux siens. De quoi prendre le dessus juste avant la pause (44-35). « On est monté en puissance au fil du match« , a commenté le futur pivot des Minnesota Timberwolves. « C’était un bon test« .

Evan Fournier a plus de mal que d’habitude en attaque sur cette préparation (photo : Guillaume Poumarede)

Un bon test car cette mauvaise entame a entraîné une réaction. « On a repris beaucoup plus fort le troisième quart-temps, a apprécié Vincent Collet. Tout de suite, on a mis la main sur le match en étant plus agressif, plus dur et en mettant la balle à l’intérieur. » Menée par un Thomas Heurtel (13 points à 5/8 et 6 passes décisives pour 18 d’évaluation en 18 minutes) aussi saignant que face à l’Italie, avec un Terry Tarpey toujours opportuniste, un collectif qui s’installe (22 passes décisives) et une adresse élevée (11/26 à 3-points), les joueurs de Vincent Collet ont rapidement compté 20 points d’avance. Avance qu’ils ont conservé sur toute la période pour finalement l’emporter 90-71. « Globalement, on a mieux contrôlé et été plus conformes à ce qu’on souhaite en deuxième mi-temps« , a noté Vincent Collet, qui a qualifié le mauvais départ de « piqûre de rappel« . Un enseignement idéal avant le début des choses sérieuses.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Ce qu’il faut retenir du match de l’équipe de France contre la Belgique :

  • L’équipe de France a démarré avec une faible intensité défensive, avant de se réveiller.
  • Chez lui dans l’Hérault, Thomas Heurtel affiche un très haut-niveau de jeu à la mène. De quoi assurer de la création et du danger offensif sur la ligne arrière.
  • Evan Fournier  connaît quelques difficultés dans ces matches de préparation, avec de la maladresse (10 points à 2/7 aux tirs) et du déchet. En vétéran, il attend certainement la compétition, la vraie, pour monter en régime.
  • En difficulté mardi, Amath M’Baye s’est montré sous un meilleur jour ce jeudi (6 points à 2/4 aux tirs en 13 minutes). Une bonne nouvelle pour les Bleus.
  • Lancé dans le cinq de la deuxième mi-temps en lieu et place de Timothé Luwawu-Cabarrot, touché par les fautes, Terry Tarpey III (8 points à 3/5, 3 rebonds et 2 passes décisives pour 11 d’évaluation en 12 minutes) a une nouvelle fois saisi sa chance dans le rôle attendu par Vincent Collet. Avec une touche d’adresse en plus.
  • En revanche, TLC (3 points à 1/4 en 15 minutes) – vite frustré par les fautes – et Guerschon Yabusele (4 points à 1/3 en 19 minutes) sont en capacité d’apporter plus à l’attaque tricolore.
  • Mouhammadou Jaiteh et William Howard semblent loin dans la rotation. Ils n’ont pas joué avant le dernier quart-temps.

A Montpellier,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires