[Vidéo] Guerschon Yabusele invité de l’émission « The Crossover »

Une seule moitié de saison a suffit au Real Madrid pour voir l’impact de Guerschon Yabusele (1,98 m, 26 ans) sur l’équipe. L’ailier-fort, qui tourne à 11,4 points à 50,4% de réussite aux tirs dont 37,2% à 3-points sur 3,3 tentatives par match, 4,7 rebonds et 1,6 passe de moyenne en 27 minutes de temps de jeu en EuroLeague, a convaincu son club à le prolonger jusqu’en 2025. Si le natif de Dreux ne compte  qu’une seule saison pleine en EuroLeague, disputée la saison dernière avec l’ASVEL, il devient un visage parfaitement identifiable de la compétition. A tel point qu’il a été le dernier invité du podcast « The Crossover », animé par l’ancien joueur du Real Madrid Joe Arlauckas.

Guerschon Yabusele évoque son enfance à Dreux, avec cette décision de stopper le ballon rond pour la balle orange, et l’impact de son père sur sa carrière. Il aborde également son passage en NBA du côté des Boston Celtics pendant deux saisons, des années discrètes sur le plan individuel pour lui : 74 rencontres disputées sur 164 possibles en saison régulière, pour des moyennes de 2,3 points, 1,3 rebond et 0,4 passe décisive par match. 

Enfin, l’ex-pensionnaire du centre de formation de la Chorale de Roanne revient sur son retour au basket FIBA, qui lui convient mieux. Il parle aussi de son impact défensif et son jeu très complet qui plaît à ses coaches. Enfin, évidemment, Guerschon Yabusele raconte le périple français à Tokyo l’été dernier, un magnifique parcours des Bleus ponctué par une medaille d’argent après une défaite en finale contre les Américains (82-87). 

L’ailier-fort est maintenant une pièce majeure de l’effectif merengue, prétendant au titre en EuroLeague et qui pointe à la deuxième place du classement, avec 15 victoires pour 3 défaites. Guerschon et ses compatriotes Thomas Heurtel (1,89 m, 32 ans), Vincent Poirier (2,13 m, 28 ans) et Fabien Causeur (1,96 m, 34 ans) joueront en Allemagne ce jeudi soir, pour y affronter l’Alba Berlin. 

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires