William Howard explique sa signature à Badalone

Crédit photo : Sébastien Grasset

Engagé par la Joventut Badalone, William Howard souhaitait partir à l'étranger cet été. L'ancien villeurbannais indique avoir été séduit par le projet catalan.

Après deux saisons à l’ASVEL, ponctuées de deux titres de champion de France, William Howard a pris le parti de quitter la Betclic ÉLITE afin d’aller découvrir un nouveau championnat. Déjà vu en NBA et en G-League en 2019/20, l’ancien ailier de Hyères-Toulon a cette fois opté pour une expérience européenne, s’engageant avec Badalone, un club espagnol historique, couronné champion d’Europe en 1994, auteur d’une très bonne saison en Liga Endesa (4e) et qui devrait figurer parmi les favoris de la future campagne d’EuroCup. Le huitième français de l’histoire de la Penya nous a expliqué les raisons de son choix.

« Je voulais avoir une expérience à l’étranger. À mon âge (29 ans en octobre), c’était le moment ; après, je pense que ça aurait été un peu tard. J’ai trouvé que le projet de Badalone était intéressant. Le club qui sort d’une très bonne saison. En plus, l’aspect sportif est vraiment top avec la perspective de jouer le championnat espagnol, notamment contre quatre équipes d’EuroLeague, et l’EuroCup, qui reste une belle Coupe d’Europe. J’avais aussi la possibilité de rejoindre des clubs turcs mais c’était un peu moins attrayant, il n’y avait pas de compétition européenne par exemple.

Est-ce un recul de ne plus disputer l’EuroLeague ? Non, je ne pense pas. C’est différent par rapport à la France car je n’ai plus le statut de JFL. Alors oui, c’est sûr que je perds l’EuroLeague mais c’est pour voir quelque chose de nouveau, je pars sur un nouveau projet. »

Mais avant de penser à la Catalogne, William Howard va aborder un nouvel objectif capital en cette fin juillet : créer la surprise afin de gagner sa place parmi les 12 internationaux emmenés à l’EuroBasket.

À LIRE AUSSI :
LE RÉCIT DU PARCOURS DE WILLIAM HOWARD, LE HÉROS QUI PARTAIT DE LOIN

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires